Maeva Martinez, son fils Gabriel en “grosse régression” : épuisée et dépassée, elle se livre à coeur ouvert

0
19

Le 9 janvier 2021, Maeva Martinez a accueilli son premier enfant. Un petit garçon prénommé Gabriel, fruit de son union avec Julien. Depuis, elle partage son quotidien de jeune maman. Et hors de question pour elle de mentir à ses abonnés en leur faisant croire que tout est beau et rose. Quand cela ne va pas, la candidate de Secret Story 10 (2016) le dit comme les internautes ont pu le voir, ce jeudi 16 juin.

La vie de maman n’est pas toujours facile pour Maeva Martinez. Voyant parfois son bébé souffrir, la jeune femme de 28 ans a fait appel à un magnétiseur. Mais ce rendez-vous a eu des conséquences auxquelles elle ne s’attendait pas. “Depuis le magnétiseur, grosse régression. Baby pleure beaucoup la nuit. Je pense aussi qu’il a chaud. Il n’est pas à l’aise. On dort vraiment trop peu. Les pleurs la nuit, ce n’est pas évident. Et la journée, pas de moment paisible. Quand Julien est en déplacement, c’est très dur car pas de répit. C’est là que je me dis : ‘Mais chapeau à toutes les mamans solos qui se débrouillent.’ Quand je suis comme ça, avec beaucoup de dettes de sommeil, j’ai envie de rien, je n’arrive à rien, je me sens comme une loque et je me sens nulle car je suis ‘dépassée’ qu’avec un bébé. Et je me dis : ‘Il y a pire merde !’ Ça me fait me sentir nulle et pas capable dans ma vie pro et perso. Et puis vu que je n’arrive à rien correctement et que je n’ai le courage de rien, bah je m’en veux“, a-t-elle écrit en story Instagram.

Déboussolée, Maeva a rappelé le magnétiseur en question afin d’avoir quelques réponses. Et il lui a confirmé qu’une régression était en effet possible après une séance. Mais il lui a assuré que cela allait s’arranger, de quoi donner un peu d’espoir à l’ancienne candidate de télé-réalité.

Ce n’est pas la première fois que Maeva fait des confidences sur son mal-être. Le 16 mars dernier, elle expliquait qu’elle pensait être en dépression à cause de son trop gros manque de sommeil. “J’aime mon fils plus que tout mais je ne souhaite à personne de ne pas dormir. Parfois je me dis, ‘Pourquoi j’ai fait un gosse ?’, j’ai des pensées qui me traversent comme ça, je me dis ‘Allez casse toi’, je crois qu’on n’est jamais prêt à ça. J’ai envie d’envoyer tout valser et de partir loin, loin, loin. J’ai envie même de ne plus exister, c’est dur à dire et à avouer mais c’est ça… J’ai envie de ne plus vivre, je veux dormir c’est tout. Je suis en colère, je ne sais même pas pourquoi, contre tout et tout le monde parce que je suis grave dégoutée que ça se passe comme ça“, expliquait-elle.