Mallaury Nataf révèle son maigre salaire dans Les Mystères de l’amour

0
65

Après avoir vécu une période particulièrement difficile où elle a connu la vie sans domicile fixe, Mallaury Nataf revient aujourd’hui à la télévision, puisqu’on la verra rendosser le rôle qui a marqué sa carrière, celui de Lola Garnier du Miel et les abeilles, mais cette fois dans Les Mystères de l’amour. Pour son grand retour, la comédienne de 48 ans s’est livrée dans les colonnes de Voici, lundi 16 septembre 2019.

À lire aussi

Et malgré ce renouveau dans l’industrie, Mallaury Nataf avoue n’être pas encore sortie de sa situation précaire. “Je suis en colocation avec quelqu’un dans les Hauts-de-Seine. Et ce n’est pas facile. Ce n’est pas stable. (…) Quand je me bouge et que je passe un coup de fil, ce n’est pas pour rien. C’est la nécessité qui me fait vivre. Tout dans ma vie est le fruit d’une nécessité, voire d’une urgence. Ce qui n’est pas le cadre de vie de la moyenne des gens“, poursuit-elle.

Son salaire dans Les Mystères de l’amour pourrait-il lui permettre de remonter la pente ? “Pas tellement. Je suis payée 480 euros la journée et j’en fais deux par mois. C’est très tendu encore. Ça fait à peu près 40 euros de l’heure“, répond-elle franchement. Aujourd’hui, Mallaury Nataf revient complètement changée sur le tournage de l’émission. “Je ne suis plus du tout la même personne. Et j’ai perdu des choses en route. J’ai perdu mon innocence. Ce qui est très grave. J’étais la meuf candide du groupe, spontanée et joyeuse. Mais je suis devenue imbattable, mais pas pour mon plus grand plaisir“, poursuit-elle.

Comment ne pas évoquer Mallaury Nataf sans parler de ses belles années chez AB Productions qui produisait le Club Dorothée. La comédienne a eu une pensée émue pour Ariane Carletti, décédée le 3 septembre dernier à 61 ans : “C’est une femme qui m’a fait un cadeau : elle m’avait donné un très très beau livre sur Moïse. J’étais très attachée à cette femme qui était charmante, comme Dorothée d’ailleurs ! Ce sont deux femmes remarquables ! Il n’y a rien à dire de négatif de bout en bout.” De biens jolis souvenirs.