Mallory (Top Chef 2020) : La touchante raison de sa participation au concours

0
140

Avec Top Chef, programme très apprécié des téléspectateurs gourmands, les candidats s’offrent une véritable vitrine médiatique pour la suite de leur carrière et, pour le gagnant, un chèque pouvant aller jusqu’à 100 000 euros. Mais point d’avidité du côté du jeune et populaire Mallory, candidat phare de la 11e saison…

À lire aussi

Dans le portrait que lui consacre Libération dans son édition du mercredi 22 avril 2020, on en apprend un peu plus sur son parcours et sur ses motivations. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Mallory n’a pas l’esprit de “revanche“, lui qui a été blessé à l’oeil par un confrère, lors d’un atroce bizutage dans les cuisines d’un restaurant alors qu’il avait à peine 18 ans. Après cela, il avait eu l’interdiction de travailler pendant plus d’un an et demi pour éviter une infection… Non, derrière sa participation au concours Top Chef se cache une raison bien plus craquante… “Je voulais faire plaisir à mes parents“, a-t-il confié au journal.

Des parents qui se sont séparés quand il avait 8 ans. Sa mère est vendeuse dans un magasin de luxe et son père est diplomate pour les Nations unies au Liban. Actuellement, c’est avec sa maman Chantal que Mallory s’est confiné. Sur Instagram, posant à ses côtés, il écrivait en mars dernier : “La période est un peu bizarre, mais pour ma part, j’ai la chance de pouvoir passer ce temps auprès de ma maman. Je vis encore chez elle (même si j’ai aussi mon appartement), mais avec mon travail, je n’ai pas beaucoup le temps de la voir. J’en profite donc pour partager plein de moments avec elle et ça, c’est précieux.” Trop mignon !

Des parents qui soutiennent Mallory de longue date dans sa vocation puisque le jeune homme avait intégré à seulement 13 ans l’école hôtelière de Bruges ! Depuis, il a parcouru du chemin et a atterri dans les cuisines de la Villa Lorraine, à Bruxelles. Malgré le confinement, et le risque de voir de nombreux restaurants fermer leurs portes après la crise sanitaire, il a encore du travail grâce à la partie traiteur. D’ici à quatre à cinq ans, ce jeune chef célibataire croit en un bel avenir et compte bien ouvrir son restaurant et se marier…