Manuela Lopez atteinte d’une maladie incurable : ses craintes pour son fils Paolo

0
12

Ce jeudi 3 juin 2021 est une date particulière pour Manuela Lopez. Aujourd’hui sort son livre Tako-tsubo tu as brisé mon coeur (aux éditions Michel Lafon). Elle y parle de sa cardiopathie génétique dont elle est atteinte depuis 2007 et diagnostiquée après un malaise cardiaque survenu en plein tournage. Elle y évoque également le syndrome de tako-tsubo, appelé le “syndrome des coeurs brisés” car il survient après un stress émotionnel, dont elle souffre depuis 2017. Depuis fin 2020, elle a été hospitalisée pas moins de trois fois. Pourtant, l’actrice qui incarnait Manuela Roquier dans Les Mystères de l’amour (TMC) garde le sourire. Et elle peut notamment remercier son fils Paolo (16 ans) pour ça.

C’est en 2007 que Manuela Lopez a connu ses premiers soucis de santé avec le syndrome de la mort subite. Sans surprise, elle l’a mal vécu en l’apprenant. “Mais même si elle me fatiguait, cette maladie là ne me faisait pas mal et j’arrivais à vivre avec. En revanche, le tako-tsubo me fait souffrir physiquement. Ça brûle, ça pique, le coeur se déchire. Je suis quand même restée couchée trois mois cet hiver, je n’avais plus de force“, a-t-elle confié à nos confrères de Gala.

Malgré tout, la star de 48 ans ne pense pas à la mort tous les jours. Elle préfère rester positive et est persuadée qu’elle va s’en sortir. “Mais je sais que tout peut arriver… J’en suis consciente“, a-t-elle nuancé ses propos. Manuela Lopez préfère croquer la vie à pleines dents. Depuis ses soucis de santé, elle a réellement pris conscience que la vie est précieuse et qu’il ne faut pas se plaindre pour des futilités.

Bien qu’elle se concentre sur le positif, il lui arrive, comme tout le monde, de pleurer “de peur“. “Peur de perdre ce que j’ai. Peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas pouvoir emmener mon fils jusqu’au bout“, a-t-elle précisé. Elle peut heureusement compter sur Paolo pour lui redonner de la force lors de ses jours plus sombres : “Quand vous avez un mini vous avec le même caractère, ça donne de la force. C’est un miroir et il rappelle à l’ordre quand on s’égare. Il aime bien parler, on discute beaucoup. Je lui dis tout.

L’intégralité de l’interview est à retrouver dans le magazine Gala du 3 juin 2021.