Marc Ruchmann (Manipulations) en couple avec la belle Leïla : “Elle n’est pas jalouse mais …”

0
20

Voilà déjà une bonne dizaine d’années que Marc Ruchmann se fait une place dans le milieu du cinéma et du petit écran. Mais c’est surtout en 2018 qu’il se fait connaître du grand public en acceptant le rôle de Julio dans la série Plan coeur sur Netflix. Depuis peu, la troisième est dernière saison de la fiction romantique est d’ailleurs disponible sur la plateforme. Les fans peuvent donc faire leurs adieux aux personnages mais pas aux acteurs. Marc Ruchmann est même plus que jamais présent sur nos écrans puisqu’il est au casting de la nouvelle mini-série de France 2, Manipulations, lancée ce lundi 10 janvier 2022.

Dans ce thriller, Marc Ruchmann incarne Mathias, un pervers narcissique qui tente de détruire peu à peu psychologiquement le personnage de Maud (jouée par Marine Delterme). Un personnage qui n’a rien à voir avec la personne qu’il est dans la vraie vie. A 40 ans, Marc Ruchamnn est même tout à fait l’opposé de Mathias et s’épanouit dans une relation saine auprès d’une certaine Leïla Nsairi. Cette dernière n’évolue pas dans le métier de l’acting comme son compagnon et dirige l’agence de communication Krepuscule. Depuis qu’ils se fréquentent elle doit se faire à l’idée qu’il donne la réplique à d’autres femmes, dont Sharon Stone pour Largo Winch en 2011 tout de même. Qu’à cela ne tienne, c’est la confiance qui prime entre eux. “Elle n’est pas jalouse mais elle fait attention. C’est normal, c’est assez plaisant. C’est bien de se sentir aimé“, a confié l’acteur lors d’une interview pour Voici.

Qui plus est, Marc Ruchmann a fait savoir que son autre carrière dans la musique (il fait du beatbox) leur a permis de solidifier leur complicité. “En musique, c’est mon manager. Elle a une sensibilité et une vision artistique qui me plaît beaucoup donc j’aime bien effectivement parfois lui demander des conseils ou juste lui demander son avis, ce qu’elle ressent et si ça lui plaît ou pas. Elle n’est pas décisionnaire à ma place mais j’aime bien avoir son avis.”