Margaux de Frouville bouleversée pendant la crise : comment ses fils l’ont aidée

0
104

L’experte santé de BFMTV, c’est elle ! Margaux de Frouville est “la révélation télévisuelle de ces dernières semaines” comme le précisent nos confrères de Gala qui l’ont contactée au téléphone pour une interview. Chaque soir, elle a la lourde tâche de décrypter l’évolution de la pandémie du coronavirus. Un marathon auquel elle survit notamment grâce à ses fils Timothée (5 ans) et Maxence (3 ans), fruits de son union avec Romain.

À lire aussi

La journaliste de 34 ans n’a qu’une hâte, partir en vacances dans le Var cet été afin de retrouver ses parents et ses beaux-parents et surtout pour souffler. Ces derniers mois ont été intenses pour Margaux de Frouville qui a dû conjuguer vie de famille et vie professionnelle. “Comme je vivais en horaires décalés, je travaillais de la maison jusqu’à 16h. Ce qui me permettait de limiter le temps passé au bureau afin de me protéger ainsi que ma famille et de déjeuner avec mes enfants. Je l’avoue : je ne me suis pas occupée des devoirs, la nounou s’en est chargée. Je n’ai pas la patience pour et suis une bien mauvaise pédagogue. De 18h à minuit, j’étais à l’antenne“, a-t-elle confié. Une fois chez elle, la journaliste prend soin de laver ses vêtements à la main. “Un marathon” auquel elle ne s’attendait pas.

Ça me bouleverse encore

Faire chaque jour le décompte des morts a aussi beaucoup affecté Margaux de Frouville. “Ça me bouleverse encore…“, a-t-elle précisé. Afin de se préserver et par respect pour les familles en deuil, elle a tout fait pour “humaniser le décompte en employant à chaque fois les mots ‘hommes’ et ‘femmes’“. Elle peut aussi compter sur ses deux enfants pour lui changer les idées : “Les enfants ont une telle capacité à vous laver le cerveau, à vous focaliser sur des tâches distrayantes ! Au début, j’avais songé à proposer à mon mari de quitter Paris et de se mettre au vert dans le Sud avec eux. Heureusement, il a refusé de me laisser seule. Il a été d’un grand soutien.(…) Quant à mes fils, si je les vois peu le matin, je les sens derrière moi, je les entends rire, se battre, c’est joyeux. Sans eux, je n’aurais pas tenu.”

Margaux de Frouville a également été épaulée par sa directrice de rédaction Céline Pigalle. Cette dernière a vu son travail acharné et l’a donc promue “cheffe de service santé, adjoint six journalistes et deux médecins consultants”. Une jolie opportunité pour laquelle elle la remercie encore aujourd’hui.

L’intégralité de l’interview de Margaux de Frouville est à retrouver dans le magazine Gala du 4 juin 2020.