Coup de théâtre à quatre jours du mariage du prince Harry et de Meghan Markle: le père de Meghan, Thomas Markle, pourrait ne pas venir à la noce pour ne pas embarrasser sa fille après s’être mis en scène dans des photos vendues aux paparazzis.

Ces révélations ont enrayé la communication parfaitement huilée de la famille royale, à quatre jours de cet événement très suivi. Elles faisaient mardi la Une des tabloïds britanniques qui se demandaient qui allait conduire Meghan à l’autel.

“C’est un moment profondément personnel pour Mlle Markle dans les jours précédant son mariage”, a déclaré un porte-parole du palais de Kensington, résidence officielle du prince Harry, dans un court communiqué diffusé lundi soir. Le prince Harry et elle demandent “compréhension” et “respect” dans cette “situation difficile”.

Le palais de Kensington a refusé d’indiquer si Thomas Markle serait présent au mariage et restait silencieux mardi.

Selon le site d’informations people TMZ, Thomas Markle, 73 ans, a décidé de ne pas se rendre au mariage au château de Windsor, à l’ouest de Londres, comme il était prévu, pour ne pas mettre sa fille dans l’embarras, après avoir avoué qu’il avait été rémunéré par des paparazzis.

Les images, qui se seraient vendues 100.000 dollars (84.000 euros) à travers le monde selon le tabloïd Daily Mirror, montrent le septuagénaire en train de se préparer au futur mariage. Un jeune homme prend ses mesures en vue de fabriquer un costume, le septuagénaire consulte des photos du futur couple royal sur un ordinateur ou parcourt un livre d’images du Royaume-Uni dans ces clichés qui semblent être pris sur le vif mais sont en fait mis en scène.

– Tensions familiales –

Le père de la future mariée a assuré à TMZ qu’il ne pensait pas à mal et voulait “redorer son image” après des clichés de lui peu flatteurs diffusés dans la presse. Il se sent désormais “trahi” et “idiot”.

La demi-soeur de Meghan, Samantha Grant, s’est attribuée la responsabilité de l’incident: “Les médias donnaient injustement une mauvaise image de lui donc j’ai suggéré qu’il fasse des photos positives dans son intérêt et dans celui de la famille royale” a-t-elle tweeté. “Ce n’était pas pour l’argent”.

A Windsor, où les touristes continuaient de visiter le château avant que celui-ci ne soit envahi par les invités au mariage, on se disait déçu que Thomas Markle puisse manquer l’événement.

“Je voulais que le père de Meghan vienne”, a déclaré Karen Yaney, 64 ans, interrogée par l’AFP. “Mettre en scène ces photos ne me semble pas si terrible que ça”, a estimé cette Américaine venue de Chicago, imaginant que Meghan “doit être au téléphone avec lui pour essayer de le convaincre de venir”.

“C’est décevant pour elle”, a aussi commenté Jean Rice, 48 ans, d’Orlando.

Toutefois, une majorité de Britanniques (66%) ne sont pas intéressés par le mariage entre le fils de la princesse Diana et l’Américaine de 36 ans, selon un sondage YouGov publié mardi.

– Crise cardiaque –

Thomas Markle, qui vit au Mexique, devait arriver au Royaume-Uni cette semaine, où il devait rencontrer la reine. Selon TMZ, il a fait une crise cardiaque il y a quelques jours mais avait quitté l’hôpital.

Il s’est plaint au site de graves douleurs à la poitrine, alimentées par les tensions au sein de sa famille. Le demi-frère et la demi-soeur de Meghan Markle, avec qui elle n’a plus de liens, s’en sont en effet pris à elle, déçus de ne pas être invités à la noce.

La mère de Meghan Markle, Doria Ragland, 61 ans, devrait elle être bien présente lors de la cérémonie et pourrait conduire sa fille à l’autel, à la place de son ex-mari.

Ce serait un “bon choix”, estime Thomas Markle interrogé par TMZ. Il a déclaré au site ne pas avoir eu de nouvelles de Meghan depuis qu’il a annoncé son intention de ne pas se rendre au mariage. Selon le site, “il ressent le besoin de se faire hospitaliser bientôt parce qu’il craint être sur le point de faire une nouvelle attaque cardiaque”.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.