Marianne James, “40 kilos de trop” : cash pour évoquer sa vie de personne ronde

0
25

La France a un incroyable talent le mercredi 20 octobre 2021. La célèbre jurée qui cartonne avec son spectacle Tatie Jambon, dédié aux enfants, se prête donc au jeu des interviews. Pour Télé Câble Sat, elle a notamment évoqué ceux qui la critique sur son physique.

Mon poids n’a jamais été un problème. Je ne conseille pas aux gens d’avoir 40 kg de trop comme moi, mais je suis en bonne santé. Quand on est gros, on a le droit d’aller à la piscine, en discothèque et de ne pas éteindre la lumière quand on fait l’amour”, a-t-elle déclaré au magazine.

Son poids, Marianne James l’évoque toujours librement et elle a bien raison. A Paris Match, il y a quelques années elle avait d’ailleurs fait des révélations sur son enfance et les problèmes de santé qu’elle avait eus lorsqu’elle était bébé. Alors qu’elle n’avait qu’un an, elle avait été hospitalisée car elle refusait de s’alimenter normalement et perdait beaucoup de poids : “Je pleure à chaque repas. L’infirmière, elle, ne se décourage pas et me force à mâcher des morceaux de viande qui me révulsent. Il arrive souvent que la fin du déjeuner corresponde au début du goûter, tellement ces moments douloureux s’éternisent.” Après une opération des amygdales à l’âge de 5 ans, les choses ont changé et elle a confié que la nourriture était alors devenue une source de plaisir.

Toujours au magazine, elle avait aussi raconté que vers l’âge de 30 ans elle a décidé de perdre drastiquement du poids : “Pour rentrer dans les normes, je maigris. Je pèse 70 kilos pour 1,80 mètre. Je me trouve grosse et je me laisse rattraper par l’image que me renvoient les autres. En 1981, j’en perds 10 de plus. Pendant deux ans, j’affiche une taille 36, mais je fais profil bas car cela ne me rend pas heureuse. Mais je ressemble aux autres filles. Et, hasard ou pas, les hommes, eux, se détournent de moi. En perdant du poids, j’ai l’impression de perdre ma substance et le vide sentimental s’installe pour la première fois. Moins appétissante, je ne provoque plus de désir. Alors, je regrossis lentement.