Mariés au premier regard – Florian distant et égoïste: Nolwenn évoque ses doutes

0
146

Lors de leur voyage de noces à Madère, au Portugal, Florian était un peu plus sur la réserve. Un comportement qui a quelque peu perturbé la candidate de Mariés au premier regard 3 comme on a pu le voir dans l’épisode du 18 mars 2019, sur M6. Interrogée par Purepeople, la chargée de clientèle de l’immobilier âgée de 31 ans nous a raconté comment elle avait vécu leur séjour.

À lire aussi

Dans quel état d’esprit étais-tu avant de partir en voyage de noces ?

J’étais contente. La journée du mariage était idyllique, donc j’avais envie de continuer sur cette lancée. J’étais toute excitée de savoir où on irait. On allait vers l’inconnu mais, comme j’aime bien les surprises, ça allait.

Après votre séance de jacuzzi, tu admets que tu étais mal à l’aise. Mais très vite, tu veux te montrer plus tactile avec lui. Que s’est-il passé ?

Il s’est passé plusieurs jours. Au moment du jacuzzi, on était assez complices, on rigolait beaucoup. Après effectivement, on n’était pas amoureux, donc on n’allait pas non plus s’enflammer complètement. Le truc, c’est qu’il me plaisait et que j’avais décidé de donner une chance à notre couple malgré les filtres et les doutes que j’avais à la base. Je voulais faire confiance aux experts qui ont décrété qu’on était compatible à 83%.

Qu’est-ce qui te faisais douter ?

Au départ, j’ai douté à cause de son physique avantageux, parce que j’ai des idées préconçues dans ma tête. J’ai pensé au commercial un peu beau-parleur. Ensuite, les amitiés qu’il entretient avec les femmes, notamment avec Laura, puis l’authenticité. Je pense que tous les candidats se sont demandé si l’autre était vraiment là pour se marier ou pour une autre raison. Pendant la lune de miel, j’ai posé beaucoup de questions à Florian pour cerner sa personnalité, son mode de fonctionnement en couple, sa vision de la vie en couple et son ressenti vis-à-vis de moi. J’ai vite compris qu’il vivait mal le fait qu’il y ait les caméras, comme moi. Mais je me suis dit que c’était peut-être à moi d’aller vers lui et de trouver le mode d’emploi pour lui plaire et qu’il soit en confiance pour avancer.

Florian était assez pudique. Comment l’as-tu vécu ?

Au début, je ne pouvais que le comprendre car c’était dur pour moi aussi. Parfois, je sortais d’interview, je n’en pouvais plus. On nous pose beaucoup de questions, ça dure longtemps… c’est complexe. Donc je ne pouvais que comprendre son point de vue et je mettais ça sur le coup des caméras. Sauf qu’au fur et à mesure de la lune de miel, j’avais toujours plus de doutes. En plus, il ne répondait pas du tout à mes interrogations et ne me rassurait pas. Mais à un moment, il fallait se rendre à l’évidence. Florian est quelqu’un de très catégorique qui juge que tout doit aller dans son sens sinon, je n’étais pas la femme de sa vie. Pour lui, le chemin ne doit pas être semé d’embûches sauf que pour moi, ce n’est pas ça, la vie de couple. Je me posais donc des questions quant à son mode de fonctionnement dans le couple. Et, surtout, quand on ne vous pose aucune question sur vous… Quand on rencontre quelqu’un et qu’on a envie de faire un bout de chemin ou sa vie avec, on s’intéresse à l’autre et là, ce n’était pas le cas.

Toute reproduction interdite sans la mention de Purepeople.com.