Marlène Duval millionnaire : l’ex-Lofteuse gênée en expliquant gagner plus de 40 000 euros par mois

0
12

En 2002, Marlène Duval a intégré la saison 2 de Loft Story. Malgré un passage express de six petits jours, la candidate a marqué toute une génération. Il faut dire qu’elle est restée dans la lumière après coup en lançant sa carrière dans la musique avec le tube Un enfant de toi, vendu à plus d’un million d’exemplaires à l’époque. Un succès qui lui a permis de toucher le gros lot ! Et aujourd’hui, Marlène Duval est considérée comme millionnaire.

Un statut confortable dont elle est loin de se vanter, par pudeur. “Millionnaire, je ne sais pas. Bah écoutez, je travaille dur en tout cas depuis vingt-un an ! Il n’y a rien sans rien dans la vie ! (…) Quand on parle d’argent en France, c’est tabou, je ne sais pas pourquoi. Pourtant, on travaille dur pour gagner notre argent…“, a-t-elle rappelé quelque peu gênée auprès de Jordan de Luxe dans son émission Instant Deluxe, diffusée sur la plateforme Télé Star Play. Marlène Duval est en revanche bien heureuse et même “fière” de se dire qu’elle est “à l’abri”. “Je suis paisible.

Elle a également accepté de revenir sur les dessous de sa belle fortune qui lui a notamment permis de se payer plusieurs opérations de chirurgie esthétique. “Ça a commencé avec le disque, un million d’exemplaires alors faites le calcul… Et après vous avez tous les à-côtés ! (…) Après, on continue de construire, j’ai fait ma propre boîte de production. À l’époque, quand j’ai commencé le titre, j’étais simplement auteur, maintenant, je suis productrice de mes titres alors déjà ça change beaucoup, et après, on développe des choses. J’ai créé ma marque de lingerie aussi, j’ai créé ma marque de produits de beauté, j’ai ouvert aussi des instituts de beauté, on fait pas mal de choses à côté, on travaille !“, a-t-elle expliqué.

Du travaille qui rapporte puisqu’elle estime gagner entre 30 et 40 000 euros par mois.Ouais, à peu près, un peu plus. Ça dépend ! Mais quand vous avez différentes activités… Mais après, on a autant d’impôts derrière“, a-t-elle souligné.