Martin Weill quitte Quotidien : ce qui l’a poussé à partir

0
44

Le Quotidien de Martin Weill change. S’il évoluera toujours sur TMC, le journaliste de 32 ans ne sera plus au côté de son mentor Yann Barthès. Il a en effet la chance d’avoir décroché plus de prime sur la chaîne, dont un qui sera diffusé ce mercredi 11 septembre 2019. Difficile pour lui de trouver du temps pour continuer ses chroniques dans l’émission du présentateur de 44 ans.

À lire aussi

Les tournages me prennent énormément de temps. Le rythme est intensif, je ne peux pas mener tout de front et, pour cette raison, mon retour dans Quotidien cette saison est impossible ! J’ai participé au talk-show de Yann Barthès pendant cinq ans, ce qui est génial. Mais je suis content de me projeter sur des formats un peu plus longs“, confie Martin Weill à nos confrères de TV Mag. Il n’exclut toutefois pas l’idée de revenir ponctuellement : “Après, s’il y a une actualité dense, je mettrai mes forces au service de cette émission avec plaisir. Les producteurs Yann Barthès et Laurent Bon me poussent à évoluer, ce que je trouve chouette.

Celui qui vole désormais de ses propres ailes proposera ce soir une émission sur l’univers des complotistes. Et il a encore de nombreux projets :”Il est probable que nous allions prochainement poser nos valises au Brésil pour nous pencher sur le cas du président conservateur Jair Bolsonaro. Au-delà de ce personnage intéressant à plus d’un titre, ce qu’il se passe au Brésil est incontournable, notamment l’aspect écologique qui fait la une de l’actualité depuis la rentrée. De septembre à juin prochain, je présenterai davantage d’émissions que l’an passé, peut-être six ou sept.

Pour rappel, après avoir fait ses débuts dans Le Supplément en 2012, sur Canal+, Martin Weill a intégré la bande de Yann Barthès dans Le Petit Journal, en 2013. Il avait suivi l’animateur lorsqu’il est parti sur TMC pour animer Quotidien, en 2016. Deux ans plus tard, on lui a proposé ses propres émissions, ses apparitions sur le plateau du talk-show se faisaient donc plus rares.