Mask Singer : La prod’ intervient-elle dans l’enquête ? Drôle d’anecdote

0
77

L’enquête a commencé ! Le 17 octobre, TF1 a donné le coup d’envoi de Mask Singer 2020. Le Squelette, l’Araignée, la Bouche, la Renarde, la Pieuvre, le Dragon, le Manchot, le Hibou, le Loup, le Requin, le Robot et les deux Perroquets ont fait le show sur scène pour la première fois. Si certaines personnalités leur ont donné du fil à retordre, celle du Loup (démasquée lors de la première émission, tout comme celle de la Bouche) a été une évidence. Et ce n’est semble-t-il pas la seule star que les Enquêteurs ont vite démasquée. A l’occasion de la conférence de presse organisée fin septembre, la jurée Alessandra Sublet a fait quelques révélations croustillantes lors d’une table ronde.

À lire aussi

Pour la moitié des candidats, nous sommes restés à la rue total. (…) On a été bernés plus d’une fois“, a tout d’abord confié la belle brune de 44 ans. Alessanda Sublet et ses acolytes ont notamment eu beaucoup de mal à trouver qui se cachait sous le Dragon. Entre les indices parfois difficiles à décrypter et les personnalités qui changeaient de voix pour brouiller les pistes, les Enquêteurs ont été servis !

Mais certaines personnalités n’ont pas échappé aux yeux aiguisés d’Alessandra Sublet, Jarry, Kev Adams et Anggun. Dans certains cas, ils ont rapidement donné un nom, ce qui a compliqué les choses pour la production. “La seule consigne c’est que quand ils voyaient qu’en cinq minutes on avait le nom, parce qu’on a été très bons quand même, on nous disait : ‘S’il vous plaît, attendez.’ Et on leur a fait le coup une fois de refuser. Il y a un prime où c’est horrible parce que du coup, vous allez l’entendre et vous dire qu’on a raison. C’est horrible pour la prod’ qui doit ensuite ramer pour faire en sorte qu’il y ait quand même un peu de suspense. Mais on s’est permis de le faire parce qu’il y a deux personnes qui sortent à chaque prime, donc il y avait toujours la deuxième à trouver“, a précisé la présentatrice qui n’est pas un coeur à prendre.

Pas de blagues censurées dans Mask Singer 2020

Alessandra Sublet a tout de même reconnu que parfois, ils ont “un peu fait ch***” la production en donnant trop vite un nom. “Mais on ne voulait pas tomber dans cette télé là, faire genre qu’on ne savait pas. Il y a des démasquages, on sait tellement qu’on a raison, qu’on tourne le dos. On s’est marrés. Mais je pense qu’ils ne vont pas le montrer“, a-t-elle conclu.

Il y a une chose en tout cas sur laquelle la production n’a rien dit, c’est les blagues des Enquêteurs. “Je crois qu’en télé, ils coupent de moins en moins parce que les réseaux sont tellement beaucoup plus violents, qu’en télé. Nous sommes limite lisses. Là-dessus, je pense que la prod’ et TF1 sont détendus. On n’avait aucune consigne sur ça“, a-t-elle expliqué. Et heureusement car le public se plaît à les voir se taquiner entre deux enquêtes.