Mathieu et Alexandre (L’amour est dans le pré) bientôt papas ? “Notre prochain combat…”

0
11

Depuis seulement un peu plus d’un an, Mathieu et Alexandre forment un couple heureux formé grâce à L’amour est dans le pré. Et les choses vont très vite pour les amoureux de Camargue. En effet, quelques mois après leur coup de foudre, ils se fiançaient lors du bilan avec Karine Le Marchand. Un heureux événement qui aurait dû se tenir le 12 juin prochain mais, en raison de la crise sanitaire, Mathieu et Alexandre ont pris la décision de reporter leur mariage. Celui-ci devrait malgré tout avoir lieu au cours de l’été. En attendant de les voir se dire “oui” lors d’une émission spéciale qui sera diffusée sur M6 à la rentrée, l’éleveur de taureaux de 44 ans et son compagnon de 20 ans son cadet envisagent d’ores et déjà de passer à l’étape supérieure.

Lundi 7 juin 2021, Mathieu et Alexandre ont confié vouloir un enfant ensemble sur leur compte Instagram commun. “Notre prochain combat : la GPA et on va envoyer du lourd…“, ont-ils commenté sous une photo de leur duo complice. Les amoureux sont donc bien conscient du long chemin qui les attend pour espérer devenir pères. Ils redoutent également le prix à payer pour réaliser leur rêve. “Les copains, trouvez-vous normal que deux garçons, pour fonder une famille, soient obligés de payer 100 000 euros une GPA à l’étranger ?“, ont-ils interrogé leur communauté.

C’est un parcours du combattant

Pourtant, c’est bien le prix qu’ont déboursé Marc-Olivier Fogiel et son mari François Roelants, et à deux reprises puisqu’ils ont eu recours à la GPA (gestation pour autrui) pour leur deux filles, Mila (9 ans) et Lily (7 ans). Le patron de BFMTV évoquait le sujet en 2018 dans Sept à Huit. “Ce n’est évidemment pas de l’argent qui va à la mère porteuse ni à la donneuse d’ovocytes. C’est l’ensemble du processus, comme les avocats et les frais médicaux. Rien que l’accouchement, c’est 19 000 euros, je crois“, expliquait-il.

Comme lui, Christophe Beaugrand a sauté le pas avec son mari Ghislain Gérin. Ils ont accueilli leur fils Valentin, en novembre 2019, né d’une GPA après des années d’attente. “La GPA, comme une adoption, c’est un parcours du combattant. C’est fatiguant et stressant. Les formalités pour accueillir Valentin nous ont pris deux ans. Nous avions lancé le processus avant notre mariage. Nous étions tellement motivés que nous étions prêt à déplacer des montagnes“, confiait-il en 2019 dans les pages de Gala.