Mathieu (L’amour est dans le pré), son combat pour devenir père : insultes, menaces et gouffre financier…

0
20

Entre Mathieu et Alexandre, tout va très vite depuis leur coup de foudre sur le tournage de passé la bague au doigt cet été entouré de tous leurs proches, dont Karine Le Marchand qui a notamment présenté la cérémonie laïque, et envisage désormais d’accueillir un enfant voire même deux ! Et comme beaucoup de couples homosexuels avant eux comme Christophe Beaugrand et Ghislain Gerin ou Marc-Olivier Fogiel et François Roelants, Mathieu et Alexandre ont opté pour la GPA (gestation pour autrui). Une pratique encore interdite en France et très coûteuse qui la rend difficilement accessible. Mais, déterminés, l’agriculteur de 44 ans et son cadet de 20 ans sont prêts à tout pour réaliser leur rêve de devenir parents.

On va commencer toutes les démarches au printemps. On a déjà contacté les médecins et la clinique avant d’enchaîner avec les différentes visites médicales. Et puis, on n’est pas encore décidé sur le pays. L’Ukraine est une facilité économique tandis que les États-Unis sont une garantie juridique. On visualise les deux et on prendra notre décision pendant l’hiver“, a expliqué Mathieu lors d’une interview pour Gala parue ce 25 octobre 2021.

L’éleveur de taureaux de Camargue ne se voile toutefois pas la face et sait qu’il se lance avec son époux dans un projet périlleux sur tous les points. Il commence d’ailleurs d’ores et déjà à être confronté aux aspects négatifs. “On va vers un parcours du combattant pour deux raisons. D’abord, ça demande une énergie financièrement énorme. Si vous voulez deux enfants, comme nous, c’est 200 000 euros. Ça va être des mois et des mois de labeurs, de risques sans garantie à la fin que cela fonctionne. Puis c’est un combat administratif et juridique. Et surtout, c’est un combat idéologique sur le chemin vous vous en prenez plein la figure surtout quand vous êtes un petit peu exposés comme nous. En ce moment, avec Alexandre, on a un raid numérique sur Instagram de la part de la Manif pour Tous. C’est l’enfer. Ce sont des gens qui nous insultent et nous menacent. Donc c’est un combat et beaucoup de personnes ont du mal à toucher du doigt la difficulté vers laquelle on va. Mais on y va avec force, envie et conviction. On va se battre !“, a-t-il annoncé.