Maurice Barthélémy, hypersensible, raconte son enfance : “Je me sentais différent, bizarre…”

0
35

Les odeurs, les émotions… Tout est décuplé lorsqu’on est hypersensible ! Bien que ce ne soit pas une maladie, l’hypersensiblité, qui se définit comme une sensibilité exagérée, peut tout de même devenir très vite handicapante dans la vie quotidienne. Près de 20% des Français seraient concernés par ce trait de caractère et c’est pourquoi Faustine Bollaert en a fait le sujet de l’épisode de Ça commence aujourd’hui de ce vendredi 18 juin 2021, une rediffusion. Entourée de la psychologue clinicienne Jeanne Siau-Facchin et de trois invités, Kim, Sylvie et le réalisateur de RRRrrrr!!!, Maurice Barthélémy, la présentatrice a tenté d’y voir plus clair sur ce qu’est l’hypersensibilité.

L’ex-compagnon de Judith Godrèche, venu apporter son témoignage, a déclaré avoir découvert son hypersensibilité il y a sept ans, à l’âge de 45 ans. Coauteur de Fort comme un hypersensible (Ed. Michel Lafont), le cinéaste a avoué souffrir de sa fragilité depuis tout jeune sans pouvoir mettre un mot sur ses maux ! “J’ai l’impression que tout mes sens sont au taquet. Il y a aussi une forte intuition, une pensée en arborescence : une pensée qui en amène une autre… Ce qui fait que je suis souvent confus, a expliqué le réalisateur. Le bon côté, c’est que j’ai un bon esprit d’analyse et une surempathie, qui fait que je suis souvent l’infirmier de la famille !”, a ajouté le papa de Tess, 16 ans.

Son “truc en plus” lui a pourri l’enfance

Si à l’aune de ses 52 ans, Maurice Barthélémy semble bien vivre son hypersensibilité, c’était loin d’être le cas lorsqu’il était enfant ! “Avant de le découvrir, ce trait de personnalité était un peu un fardeau. Je me sentais différent, bizarre, en décalage avec beaucoup de gens”, a confié l’ancien membre de la troupe comique des Robins des Bois. “Si on se sent hypersensible, je crois que c’est déjà une piste”, a-t-il assuré sur le plateau de Ça commence aujourd’hui.

“Quand j’étais petit, j’avais des TOC. A 8-10 ans, j’étais très angoissé… J’avais une conscience de la Mort qui n’était pas celle d’un enfant de mon âge, s’est-il souvenu auprès de Faustine Bollaert. Avant de me coucher, je vérifiais que le gaz était éteint, que la porte était fermée, je réglais des réveils pour être sûr de me lever le matin…”

Il doit le déclic à sa fille Tess

“J’avais un vrai problème d’estime de moi-même pendant toute mon enfance. Dès que j’étais en situation de stress, je m’auto sabotais, j’étais persuadé de ne jamais être à la hauteur... Cela a été compliqué à gérer !”, a affirmé l’acteur, qui a commencé à se poser des questions en observant le comportement de sa fille, Tess.
“C’était une petite très active, pleine d’imagination qui fondait en larmes dès qu’elle voyait un mendiant dans la rue”, a confié Maurice Barthélémy, qui a fini par découvrir que l’hypersensibilité peut être héréditaire ! Aujourd’hui, l’acteur réussit à vivre normalement en mettant de côté son trop-plein d’émotions.