Mélanie Da Cruz, “traumatisée” par sa grossesse extra-utérine : “Je me dis que j’ai tué mon bébé…”

0
8

Déjà maman d’un adorable petit Swan (2 ans et demi), né de ses amours avec son mari le footballeur Anthony Martial, Mélanie Da Cruz envisage d’agrandir la famille. Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu… La candidate de télé-réalité révélée dans Secret Story (saison 9, en 2015) a fait une grossesse extra-utérine. Pour Konbini, elle raconte.

Au mois de mai j’ai appris que j’étais enceinte, et début juin j’ai appris que c’était une grossesse extra-utérine. Mon gynécologue m’a fait une échographie et il m’a annoncé qu’il n’y avait rien dans l’utérus et que c’était placé dans la trompe. Il m’a donné une injection de méthotrexate. C’est une injection qu’on vous donne pour justement stopper la grossesse et faire que ça diminue. Parce que si l’oeuf grossit dans la trompe, ça peut faire exploser la trompe“, relate la belle blonde. Un moment très difficile à vivre pour elle et son amoureux Anthony Martial, comme elle le raconte : “J’étais super déçue. Au départ, tu te dis : ‘Pourquoi moi ?’ Pourtant, là je suis en bonne santé, je ne suis pas stressée, je vais bien. Cette grossesse était désirée, mais on n’était pas stressés en mode ‘on veut absolument un bébé’. Mais on se faisait une joie d’attendre ce bébé.

Mélanie Da Cruz, “traumatisée” après sa grossesse extra-utérine

Mais la prise de sang de contrôle n’est pas bonne. Deuxième dose de méthotrexate pour Mélanie Da Cruz. Et c’est un nouveau cauchemar pour la jeune maman. “J’ai commencé à perdre du sang. Du coup, j’ai dû me rendre à l’hôpital d’urgence. Quand ils m’ont perfusée, je me suis dit : ‘C’est terminé, je vais finir directement au bloc’“, se souvient-elle. Finalement, à l’échographie, une poche apparaît dans l’utérus. “Je me dis que j’ai tué mon bébé“, se souvient Mélanie Da Cruz, très émue. En réalité, elle a fait une fausse couche, déclenchée par la première injection.

Cette grossesse extra-utérine a été très difficile à vivre, surtout “dans la tête“. “Déjà on te dit : ‘Tu vas devoir faire le deuil parce que ta grossesse… Il n’y a rien, c’est dans la trompe donc il n’y aura pas d’évolution.’ Ensuite, tu vois que tu as des complications. Après, on ne te donne pas trop d’explications, donc tu crois que tu as fait un truc de fou et que tu as autorisé une piqûre qui a peut-être tué ton bébé. Là, c’est plus psychologique“, confie Mélanie Da Cruz, “traumatisée“. “Si je retombe enceinte, c’est une chance car il y en a qui ne peuvent pas, mais si ça se trouve j’ai le risque que ça recommence. J’avoue que ça m’angoisse“, conclut-elle…