Meurtre de Sarah Halimi : Arthur et Mareva Galanter main dans la main pour réclamer justice

0
8

Une véritable catastrophe judiciaire. Dimanche 25 avril 2021, des milliers de manifestants se sont regroupés dans plusieurs villes de France pour contester l’absence de procès après le meurtre de Sarah Halimi en 2017. C’est à Paris que les rassemblements ont été les plus nombreux, avec plus de 20 000 personnes au rendez-vous selon la préfecture de Paris.

Sous le mot d’ordre “Sans justice, pas de République“, les manifestants se sont retrouvés place du Trocadéro à l’initiative du collectif Agissons pour Sarah Halimi. Parmi eux se trouvaient des figures politiques mais aussi des personnalités publiques comme Bernard Montiel, Magali Berdah ou encore Arthur et sa compagne Mareva Galanter. Le couple est arrivé main dans la main pour réclamer justice et surtout pour demander une évolution de la loi. Cette même loi qui a permis au meurtrier de Sarah Halimi de ne pas être jugé, car il a été déclaré irresponsable pénalement.

C’est scandaleux ce qu’il s’est passé. (…) C’est important qu’elle change cette justice, qu’elle s’améliore cette loi“, a déclaré Arthur face à la foule. Après quoi, l’animateur et producteur a accordé plusieurs interviews. “Ce qui est arrivé à Sarah Halimi, ça pourrait arriver demain à un catholique, un protestant, une personne athée, une musulmane… il faut changer cette loi qui choque, qui nous touche, qui nous a blessé. Malheureusement il est trop tard pour Sarah Halimi mais j’aimerai bien que cette loi porte son nom, ce serait une manière de lui rendre justice“, a-t-il partagé comme idée auprès du média i24. Des paroles parmi d’autres qui ont été entendues puisque le garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti, a annoncé pendant la manifestation qu’un nouveau projet de loi visant à “combler un vide juridique” sera présenté fin mai en Conseil des ministres, pour une adoption prévue à l’été.

Pour rappel, le meurtre de Sarah Halimi (rouée de coups et jetée du troisième étage de son immeuble) a été commis en 2017. Le 14 avril dernier, la Cours de cassation a déclaré que l’auteur des faits pouvait échapper à son procès après que sept experts psychiatriques ont estimé qu’il était en proie à une “bouffée délirante suite à une surconsommation de cannabis. Ainsi, le meurtre de Sarah Halimi, sa voisine d’une soixantaine d’années et de confession juive, s’inscrit dans l’ordre de l’irresponsabilité pénale.

Dimanche, des manifestants ont également été comptabilisés à Marseille, Lyon, Strasbourg, Deauville, Toulouse et Nice. À l’étranger, environ 500 personnes se sont rassemblées devant l’ambassade de France à Tel Aviv.