Mexique: 20 morts lors d’affrontements entre narcotrafiquants et forces de l’ordre

0
126

Des affrontements entre narcotrafiquants présumés et forces de l’ordre ont fait un total de vingt morts ce week-end dans le nord du Mexique, près de la frontière américaine, selon les autorités locales.

Après 24 heures d’échanges de tirs, “il y a 14 délinquants abattus, quatre membres de la police de l’Etat (décédés) dans l’exercice de leur devoir et deux civils non armés, qui avaient été privés de leur liberté par les délinquants puis assassinés”, a déclaré le gouverneur de l’Etat de Coahuila, Miguel Angel Riquelme, dans un communiqué.

Les faits ont démarré samedi en fin de matinée lorsque des policiers locaux ont repéré plusieurs véhicules, occupés par des personnes lourdements armées, en train de circuler dans la localité de Villa Union. Ils ont alors demandé aux militaires d’intervenir.

Des fusillades ont éclaté dans plusieurs points de la ville, située à une soixantaine de kilomètres de la frontière américaine et qui, selon les autorités, était “très tranquille” et exempte de toute violence liée au narcotrafic.

Le gouverneur de Coahuila a attribué cette attaque au cartel du Noreste, créé dans l’Etat proche de Tamaulipas à la suite d’une scission du groupe criminel violent des Zetas.

Ces affrontements sont intervenus un an après l’arrivée au pouvoir du président de gauche Andres Manuel Lopez Obrador.

Avec environ 26.000 morts depuis le début de l’année au Mexique, un nouveau record de violence pourrait être battu en 2019.

Plus de 250.000 personnes ont été assassinées dans le pays, selon les chiffres officiels, depuis que le gouvernement fédéral a lancé en décembre 2006 une vaste opération contre la drogue dans le pays.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.