Michel Drucker plusieurs fois opéré, il a voulu mourir : “Débranchez-moi !”

0
24

Michel Drucker a assurément retrouvé la forme. Des mois seulement après avoir été hospitalisé et opéré en raison de problèmes au coeur, l’animateur de 78 ans a fait son retour très attendu sur France 2 dans Vivement dimanche en mars dernier. Mieux encore, il a d’ores et déjà sorti un livre, Ça ira mieux demain, sur son expérience à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris , où il a séjourné de longues semaines en pleine pandémie de surcroît.

Michel Drucker a eu l’occasion d’en faire la promotion jeudi soir dans Touche pas à mon poste et Cyril Hanouna a souhaité revenir sur un passage fort et très intime de son ouvrage. Il s’agit d’une conversation avec son médecin au cours de laquelle le mari de Dany explique vouloir mourir. “Débranchez-moi. Hors de question que je puisse me réveiller avec des handicaps. Avec une aphasie, un tremblement, je ne pourrai plus jamais pratiquer mon métier, alors ce n’est plus la peine. Vous me débranchez. Plutôt mourir que me réveiller sans pouvoir pratiquer mon métier“, écrit-il.

Il n’y a pas d’opération sans risques, et une opération comme la mienne était gigantesque (…) Le protocole, c’est ça, l’anesthésiste vient vous voir et vous demande : ‘Si ça se passe mal, on prévient qui ? On va prendre un gros risque avec cette opération’. J’ai dit : ‘Vous prévenez ma femme, mais vous me débranchez’“, a-t-il confirmé sur le plateau de C8, confiant avoir vraiment pensé que tout était terminé pour lui.

Finalement, grâce à sa détermination et l’envie de retrouver le cours de sa vie qui a été plus forte, Michel Drucker a su faire face aux conséquences de son opération et en est ressorti plus fort. “Moi, le mental, je l’ai toujours eu. On ne peut pas se sortir d’un drame pareil, quelle que soit l’opération, si on n’a pas un mental très fort“. Ainsi, il a souhaité transmettre un message de courage à “tous ceux qui ont été opérés, qui me regardent, je leur souhaite de garder le moral car c’est là que ça se passe aussi“.