Michel Sardou, sa fille victime d’un viol collectif : “Toujours traumatisée”

0
358

De passage dans C à vous, vendredi 13 décembre 2019, Michel Sardou a une fois de plus évoqué sa position favorable à la peine de mort. Le chanteur de 72 ans, connu pour ses déclarations entières et parfois polémiques, a alors pris l’exemple du viol collectif de sa fille Cynthia. Un tragique épisode qu’elle a raconté dans le livre Une vie à reconstruire, en 2014. Après son kidnapping et les viols répétés dont elle a été la victime en 1999, ses trois agresseurs avaient été condamnés à dix, treize et quinze ans de prison ferme.

À lire aussi

En 2008, deux d’entre eux avaient été libérés avant le terme de leur peine, ce qui avait poussé la fille du chanteur et de Françoise Pettré à quitter le territoire français pour s’installer au Canada. “La peine de mort, qu’on l’abolisse, tout à fait ! Mais qu’on libère un mec après dix ans ou quinze ans, et que la fille qui a été violée, tuée, ce que vous voulez… qui a eu une agression. Je parle parce que ma fille a eu le droit à ça. Et la justice a bien fait les choses. Quand j’entends des gens dire que la justice ne fait pas son travail… là ils l’ont fait“, a commencé par souligner Michel Sardou dans l’émission.

Mais elle s’en est jamais remise, poursuit-il. Elle a plus de quarante ans aujourd’hui et elle est toujours cette fille traumatisée par un kidnapping et un viol. D’un seul coup on voit les mecs qui sortent trois heures après ! Alors je le ferais pas moi-même, je n’irais pas chercher un flingue pour l’abattre moi-même. Il y a des limites, y a des choses qui sont choquantes“.

Il n’est pas le seul à être révolté par la remise en liberté anticipée des agresseurs de sa fille. Cynthia elle-même, aujourd’hui âgée de 46 ans, a abordé le sujet en personne en février dernier lors d’une conférence intitulée “Souffrance et pardon” organisée dans le Calvados. “Ils en ont purgé la moitié [de leur peine] et sont aujourd’hui dans la nature. Deux sur trois étaient récidivistes…“, révélait-elle alors à son auditoire…