Michel Sarran viré de Top Chef : le tacle bien senti d’un candidat de cette nouvelle édition !

0
100

Après sept ans de bons et loyaux services en qualité de juré dans Michel Sarran a été évincé. L’été dernier, la production annonçait que le célèbre chef de 60 ans n’officierait pas dans la prochaine édition, actuellement en diffusion sur M6. C’est Glenn Viel, venu à plusieurs reprises comme invité dans le célèbre concours culinaire, qui le remplace depuis. Les quinze candidats de la treizième saison de Top Chef n’ont alors pas connu le célèbre Michel Sarran. Toutefois, cela n’empêche pas certains d’avoir un avis bien à eux sur la question.

Thibaut Spiwack, candidat de la brigade rouge d’Hélène Darroze, ne mâche pas ses mots. Dans les colonnes du magazine Ici Paris, le jeune chef de 35 ans évoque l’arrivée de Glenn Viel dans Top Chef et en profite pour s’exprimer à propos du départ de Michel Sarran. Ainsi, à la question de savoir si l’arrivée du nouveau chef est “un plus” dans l’émission, le candidat est clair : “Je pense. Même si on trouvera toujours des gens pour regretter ‘le bon vieux Michel’. Pour moi, Glenn Viel est plus que légitime, et je ne suis pas très inquiet pour son avenir dans le programme.” Au passage, Thibaut Spiwack adresse un gentil petit tacle à Michel Sarran…

Et de poursuivre à propos de Glenn Viel, qui séduit les téléspectateurs mais aussi les candidats visiblement : “Je l’admire depuis longtemps pour sa cuisine, pour son engagement. Il est déjà triplement étoilé à seulement 42 ans. J’ai eu l’occasion de manger dans son restaurant avec ma compagne. Le cadre est féérique, sa cuisine d’une simplicité extraordinaire. Humainement, c’est quelqu’un de très bien. J’étais super content d’avoir pu le rencontrer à travers l’émission.” Que de compliments pour le nouvel acolyte d’Hélène Darroze, Philippe Etchebest et Paul Pairet.

De son côté, Thibaut Spiwack, patrons de deux restaurants – Anona dans le 17e arrondissement de Paris et Starving Club, lancé tout récemment dans le 15e arrondissement de la capitale –, se dit épanoui. “Je suis aujourd’hui un ‘chef installé’, j’ai ma cuisine, ma clientèle. En travaillant tous les jours au restaurant, je me suis créé un monde plus ou moins fermé, confie-t-il. Un des buts en allant à Top Chef était de rencontrer de nouvelles personnes, de casser les murs en sortant un peu de mon quotidien et de ma zone de confort. Top Chef, c’était comme des vacances éducatives.

Son interview est à retrouver en intégralité dans le magazine Ici Paris, actuellement en kiosques.