Connect with us

Midterms : le Sénat plus trumpiste que jamais

Pure Info

Midterms : le Sénat plus trumpiste que jamais

Les républicains ont conservé leur majorité au Sénat, une victoire partielle qui a rapidement permis à Donald Trump de revendiquer un “immense succès”. Le chef de l’État dispose, en effet, désormais d’un Sénat acquis à sa cause.

Les républicains ont conservé leur majorité au Sénat, une victoire partielle qui a rapidement permis à Donald Trump de revendiquer un “immense succès”. Le chef de l’État dispose, en effet, désormais d’un Sénat acquis à sa cause.

Le président américain a revendiqué mardi 7 novembre un “immense succès” électoral aux élections de mi-mandat sur son compte Twitter. Il n’a pas tout à fait tort. Si les démocrates ont remporté une victoire partielle, gagnant la Chambre des représentants, le chef de l’État américain peut, lui, s’enorgueillir d’avoir gagné du terrain au Sénat.

“Ces élections nous enseignent deux choses, observe Jean-Éric Branaa, spécialiste des questions relatives à la société et à la politique des États-Unis. La première est qu’il n’y a plus d’opposition au Sénat. Et l’autre que le Sénat est désormais entièrement trumpiste : tous les candidats républicains qui n’étaient pas trumpistes ont été écartés par le jeu des primaires. Donald Trump jouit donc d’un poids politique plus important en plus des pouvoirs de la Maison Blanche.”

En maintenant le contrôle du Sénat, les républicains gardent notamment la main sur les confirmations des nominations présidentielles à la Cour suprême. “Celui qui a les cartes en main aujourd’hui, c’est Donald Trump, poursuit Jean-Éric Branaa. D’abord parce qu’il va avoir le dernier mot sur toutes les lois car il a un droit de véto s’il n’est pas satisfait. Et puis, il a surtout une majorité solide au Sénat qui va le soutenir sur quasiment tous les dossiers.”

Le “style Trump” fonctionne toujours

Le “style Trump” semble toujours opérer en campagne, comme l’ont prouvé les victoires emblématiques des républicains au Texas (Ted Cruz réélu au Sénat) ou en Floride (élection au poste de gouverneur du très pro-Trump Ron DeSantis), deux États où il s’était personnellement impliqué.

“On disait que Trump avait été élu par accident, on s’aperçoit avec ces élections de mi-mandat que Donald Trump a eu une véritable stratégie de campagne ciblée, dans des endroits qui pouvaient fonctionner. Tous les endroits où il est allé faire campagne ont été donné gagnant pour les républicains y compris dans dans des bastions démocrates”, commente encore le spécialiste.

Habile, il avait pris soin ces derniers jours de souligner avoir surtout fait campagne pour les candidats républicains au Sénat dans sa rafale de rassemblements “Make America Great Again”, faute de temps, disait-il, pour les républicains en lice pour la Chambre, beaucoup plus nombreux.

Le Sénat, un tremplin pour 2020

Et les semaines passées à sillonner l’Amérique sur les estrades de campagne lui ont donné une forme d’énergie renouvelée. Les résultats des élections de mi-mandat pourraient même l’enhardir, le pousser à réorganiser son équipe pour faire taire les rares voix dissidentes dans son entourage ou au sein du “Grand Old Party”.

Deux ans après la victoire choc de l’homme d’affaires, propulsé à la Maison Blanche sans la moindre expérience politique ou diplomatique, la “vague” anti-Trump annoncée n’a finalement pas eu lieu. Dans les salles remplies de casquettes rouges “Make America Great Again”, ses partisans crient déjà “Quatre ans de plus !”. Donald Trump, qui n’est jamais aussi convaincant que dans le combat, pourrait trouver dans les luttes au Congrès un terreau fertile pour sa campagne de réélection en 2020.

Première publication : 07/11/2018

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Pure Info

To Top