“Mignon et câlin”, “dominateur”… Ary Abittan, un homme à la personnalité ambigüe ?

0
23

Depuis qu’il a été mis en examen, il se tait. Malgré les nombreuses sollicitations liées à l’affaire qui le concerne, le comédien de 47 ans se mure dans le silence. Le Parisien a une nouvelle fois tenté de le contacter mais la star de la saga Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? a refusé de s’exprimer.

Le quotidien retrace cette fameuse nuit du 30 au 31 octobre 2021 qu’Ary Abittan a passée chez lui avec une jeune femme de 23 ans, avec qui il avait déjà eu plusieurs rendez-vous. Des entrevues privées qui se sont le plus souvent déroulées à son domicile situé dans le très chic 8e arrondissement de Paris, non loin de la prestigieuse avenue des Champs-Elysées.

Cette jeune femme de 23 ans accuse Ary Abittan de viol, de l’avoir forcée à des pratiques sexuelles non consenties. Ce que l’humoriste et acteur a toujours nié. Ary Abittan avait été interpellé le dimanche et placé en garde à vue au commissariat du 1er district de la police judiciaire de Paris, avant d’être mis en examen.

Le Parisien a recueilli certains propos que la supposée victime aurait tenus auprès de ses proches, avant son agression. Si la jeune femme de 23 ans leur avait souligné le côté “dominateur” d’Ary Abittan, elle avait également déclaré à une amie que ce dernier était “mignon et câlin” en dehors de leurs rapports intimes. La jeune femme et le comédien s’étaient rencontrés en septembre dernier et avaient partagé une dizaine de relations. Lors de ces précédents moments passés ensemble, Ary Abittan lui aurait demandé une relation anale, ce qu’elle refusait. Une refus toujours respecté.

Des traces de strangulation et de gifle non relevées

Dans cette investigation du Parisien, il est rapporté que la supposée victime d’Ary Abittan s’est vu prescrire deux jours d’Incapacité totale de travail (ITT) pour une légère blessure au vagin et à l’anus, mais surtout que les traces d’une strangulation, des gifles sur la joue gauche n’ont pas été relevées dans le rapport du médecin de l’Unité médico judiciaire (UMJ) qui a examiné la jeune femme. Or, cette dernière accuse Ary Abittan de l’avoir étranglée et giflée. De plus, “le médecin a constaté des traces d’ecchymoses sur les jambes de la victime présumée, mais antérieures au 30 octobre.

Afin de mieux cerner la personnalité d’Ary Abittan, les enquêteurs vont se pencher sur d’autres partenaires du comédien, “interroger certaines de ses relations pour comprendre les ressorts de sa sexualité“, fait savoir Le Parisien. “Des expertises psychologiques du comédien et de la jeune femme vont également être diligentées“, apprend-t-on également.

Suite à ces informations, Me Caroline Toby, a réagi auprès du Parisien, déclarant : “La meilleure façon de respecter la parole de la victime, c’est de se taire. C’est ce que fait mon client depuis le début.” L’avocate d’Ary Abittan déclare que seule la justice peut décider de l’avenir de son client. “Un juge d’instruction a été désigné dans ce dossier pour instruire à charge et à décharge et il doit pouvoir le faire en toute sérénité“, a-t-elle ajouté.

Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, Ary Abittan reste en droit de quitter le territoire français, voyager, tourner… M6 a récemment fait le choix de le remplacer dans une fiction qu’il était en train de tourner, L’Homme de nos vies. Le tournage avait débuté à la mi-octobre entre la côte d’Azur et La Réunion et c’est finalement Jonathan Zaccaï qui a été choisi pour le remplacer, comme l’a révélé Télé Star. Les prochaines dates du one man show d’Ary Abittan, Pour de vrai, ont été annulées pour certaines et repoussées pour d’autres. Mais le film Qu’est-ce qu’on a tous fait au Bon Dieu ? (troisième volet de la saga) sortira comme prévu en février prochain.

Ary Abittan – qui a reçu le soutien de sa compagne Sarah-Line Attlan dans cette l’épreuve – reste présumé innocent des faits reprochés jusqu’au jugement définitif de cette affaire.