Mike Horn en danger en Arctique : sa fille Annika donne de ses nouvelles

0
38

Annika s’est voulue rassurante. Interrogée par un journaliste de C à vous (France 5), mardi 26 novembre 2019, elle a donné des nouvelles de son papa, l’explorateur sud-africain Mike Horn (53 ans), actuellement en pleine traversée de l’Arctique avec son ami Børge Ousland et qui a récemment connu de grosses difficultés.

À lire aussi

Là, on l’a eu ce matin. Il avait l’air plutôt fatigué je dirais. Aujourd’hui ils ont pu sortir de la tente car hier, il y avait une tempête, ils n’ont pas pu sortir. Mais ils ont pu sortir de la tente et faire des progrès, environ une trentaine de kilomètres, ce qui est un record jusqu’à maintenant. Ils ont eu le temps de se reposer, de soigner leurs blessures, enfin leurs gelures, leurs nez notamment, les doigts et les pieds. Aux dernières nouvelles je le sens motivé“, a confié la fille aînée de Mike Horn. L’animateur de The Island et son compagnon de route ne sont pas sortis d’affaire pour autant. Il ne leur reste que peu de vivre pour la fin de leur expédition, qui s’achèvera à Svalbard. Mais ils sont confiants et veulent aller au bout de leur défi.

Pour rappel, c’est le 22 novembre 2019 qu’Annika s’est confiée sur la détresse de son papa, parti il y a deux mois. “Ses chaussures ont pris l’eau mais heureusement, celle-ci ne s’est pas infiltrée dans les vêtements, son moral est au plus bas. Je ne l’ai jamais vu comme ça, dans un état de fatigue physique extrême. Il est en train de perdre la sensation de ses extrémités, c’est inquiétant. Avec ma soeur Jessica, on veut qu’il rentre vite à la maison“, confiait-elle au Parisien. Elle a ensuite révélé que, par le biais d’un message, Mike Horn leur avait fait part des nombreux détours que Børge Ousland et lui avaient pris pour contourner les couches de glace grandement fragilisées par le réchauffement de l’atmosphère. En début de semaine, il leur restait 500 kilomètres à parcourir, alors que leurs vivres s’amenuisaient grandement. En outre, le soleil ne se lève plus au Pôle Nord en cette période de l’année, ce qui ne leur facilite pas la tâche.

Il était envisagé qu’un plan de sauvetage d’urgence soit déclenché. Mais le 25 novembre, Mike Horn a donné des nouvelles plus rassurantes, par le biais de son compte Instagram. “Aujourd’hui, malgré nos plaies, nous nous sentons fatigués mais inarrêtables… On sait que la fin de notre voyage est proche donc on rassemble nos dernières forces et on se bat pour y arriver“, avait-il notamment écrit, avant de donner des précisions sur les conditions climatiques difficiles.

Lars Ebbesen, porte-parole de l’expédition, a confié à L’Obs : “Il n’y a pas de danger, pas de grand drame. Mais c’est serré, une course effrénée pour atteindre l’objectif.” Pour l’heure, le plan de sauvetage n’est donc plus d’actualité.