Miley Cyrus, sobre depuis 6 mois : cette épreuve qui lui a fait arrêter l’alcool

0
199

Toutes nos félicitations à Miley Cyrus, qui est désormais sobre depuis six mois ! Dans une nouvelle interview à Variety, l’artiste de 27 ans a évoqué cette opération des cordes vocales subie en novembre dernier. Obligée d’être sobre pour pouvoir guérir, elle a décidé de continuer sur ce chemin.

À lire aussi

“J’ai été sobre, sobre, sobre, ces six derniers mois. Au début, c’était juste une opération de la gorge, mais j’ai beaucoup pensé à ma mère, a-t-elle expliqué. Ma mère a été adoptée et j’ai hérité de plusieurs des sentiments qu’elle a connus, la peur de l’abandon et le fait de vouloir prouver que tu as de la valeur.

Elle explique également que son père, Billy Ray Cyrus, a souffert du divorce de ses parents lorsqu’il n’avait que 3 ans, et a dû “s’élever seul”. “Ma famille a un historique de problèmes de santé mentale”, a indiqué Miley Cyrus, qui dit mieux appréhender ces problèmes en suivant une thérapie.

Mais rester sobre a aussi ses petits inconvénients. C’est vraiment dur, surtout quand t’es jeune, il y a ce préjugé selon lequel si tu ne bois pas, tu n’es pas fun et drôle. Tu peux dire beaucoup de choses de moi, mais je sais que je suis fun ! La chose que j’adore surtout à propos de la sobriété, c’est de me réveiller avec 100% de mon énergie, tout le temps. Je ne veux pas me réveiller groggy. Je veux me réveiller en me sentant prête pour la journée”, a poursuivi la compagne de Cody Simpson, toujours à Variety.

C’est d’ailleurs lorsqu’elle venait de rencontrer le chanteur australien, en novembre dernier, que Miley Cyrus a su qu’elle allait devoir se faire opérer. Elle explique que cette situation a été causée par un usage excessif de ses cordes vocales. “Ce n’est pas une surprise. Je suis en tournée depuis que j’ai 12 ans, mais d’autres choses jouent. Rester éveillé tard, faire des meet-and-greets et des choses comme ça. Et, visiblement, je parle juste beaucoup“, a-t-elle ajouté, précisant ne pas avoir été autorisée à parler pendant quatre semaines après son opération.