Miss France 2020 : une Miss handicapée interpelle Sylvie Tellier

0
161

Alors que la prochaine élection de Miss France n’est plus qu’à quelques jours, le comité est toujours plus sous le feu des critiques. Déjà vivement pointé du doigt pour sexisme et grossophobie, le concours pour élire la reine de beauté nationale semble peiner chaque année un peu plus à trouver les faveurs du public. Ce jeudi 5 décembre encore, une jeune femme l’accable.

À lire aussi

Il s’agit de Nadjet Meskine, une mannequin toulousaine sacrée plusieurs fois Miss ces deux dernières années. Sa particularité ? Elle souffre depuis la naissance d’un trouble de connexion entre ses jambes et son cerveau, ce qui la contraint à se déplacer en fauteuil roulant. Un handicap qui ne l’a pas empêché de remporter les titres de Miss Smile et Miss Monde en fauteuil roulant. En 2020, elle tentera d’enrichir son palmarès en se présentant au concours Miss Elégance top model international, où elle sera la seule candidate en fauteuil roulant.

Une belle revanche pour la jolie brune qui regrette toutefois de ne pas pouvoir tenter sa chance à l’élection Miss France. Interrogée par La Dépêche du Midi, Nadjet Meskine explique toujours attendre “qu’une fille handicapée se présente au concours”. Et pour se faire, elle assure avoir tenté de rentrer en contact avec Sylvie Tellier, mais en vain jusqu’à présent. Elle espère ainsi que le comité ouvre dès l’année prochaine la compétition à une Miss en fauteuil roulant. Mais en attendant que son voeux se réalise, Nadjet Meskine peaufine ses idées pour créer “un vrai concours pour faire reconnaître la beauté en dépit du handicap que l’on peut connaître.” Et au vu de son succès sur les podiums, elle le sait, “le handicap n’est pas un frein et peut même, au contraire, être un atout.” Reste à espérer que Sylvie Tellier entende son appel.

A noter tout de même que Miss France a déjà élue une candidate souffrant d’un handicap, à savoir Sophie Vouzelaud. Sourde de naissance, elle a été sacrée Première Dauphine de Miss France 2007, Rachel Legrain-Trapani. Un obstacle qui n’avait vraisemblablement pas pesé dans la balance du comité à l’époque. De quoi se demander si ce dernier fait la différence entre un handicap visible ou non…