Miss France 2021 – Une nouvelle Miss disqualifiée : la candidate s’explique, le comité réplique

0
111

Après la divulgation de photos dénudées d’Anastasia Salvi, élue Miss Franche-Comté 2020, ayant conduit à sa destitution, puis la disqualification de Naïma Dessout (Miss Saint-Martin/Saint-Barthélemy 2020) à cause de clichés “non conformes”, c’est une autre reine de beauté qui voit son rêve s’effondrer. Louise Pizon-Hébert, en lice pour Miss Centre-Val de Loire 2020, a appris qu’elle ne pourrait finalement pas concourir, à 5 jours seulement de l’élection régionale.

À lire aussi

Louise Pizon-Hébert disqualifiée : “C’est rageant”

Cette fois-ci, pas question de photos compromettantes mais plutôt du non respect du règlement. Cet été, Louise Pizon-Hébert a participé à l’élection de Miss Paris, elle ne pourra donc pas représenter le Cher pour Miss Centre-Val de Loire le 19 octobre prochain à Dreux (Eure-et-Loir). “J’ai été disqualifiée car j’ai fait Miss Paris en juillet dernier, lance la jeune étudiante en commerce de 23 ans à nos confrères du Berry Républicain. Sur la charte qu’on a signé, il y avait marqué qu’on n’avait pas le droit de faire deux régionales, mais il n’était pas stipulé que c’était le cas pour les départementales. C’est rageant de sortir à quelques jours de l’élection, mais c’est la vie.

L’organisation Miss France catégorique : le règlement n’est pas respecté

Stéphanie Chanoine, déléguée régionale de Miss France Organisation, explique plus en détail le règlement : en réalité, il est stipulé qu’une candidate “ne peut concourir dans deux régions différentes“. “Je suis aussi peinée qu’elle, c’est une belle fille qui aurait pu faire de très belles choses. Le problème, c’est que plutôt que de nous prévenir que ça pourrait poser problème par rapport au règlement, elle ne nous l’a pas dit, regrette-t-elle. Elle a parlé de Miss Montmartre, qui ne fait pas partie de l’organisation Miss France. Mais n’a pas parlé de Miss Paris. On aurait pu étudier la cause et la défendre, trouver une solution. Mais là, le règlement n’est clairement pas respecté. Qu’on le trouve discutable, je l’entends, mais il a été signé. Si ça avait été stipulé, ça se serait passé autrement.

Pas de représentante du Cher lors de l’élection de Miss Centre-Val de Loire puisque Louise Pizon-Hébert est disqualifiée et ne pourra être remplacée. “J’en suis la première navrée, elle avait un gros potentiel. Maintenant, il va falloir changer toutes les chorégraphies“, poursuit Stéphanie Chanoine.

Mouvement de soutien à la Miss disqualifiée

De son côté, Myriam Debrais, déléguée pour le département du Cher et accessoirement présidente du comité officiel des Miss Centre et Miss Cher, se dit “décomposée” : “Cela m’a anéantie. J’avais organisé beaucoup de choses pour Louise. Je trouve qu’ils auraient pu être un peu indulgents car c’est sa dernière élection en raison de son âge et elle avait toutes ses chances de gagner. C’est une personne qui est belle physiquement et intérieurement.