Miss France – Le comité accusé de “favoritisme” : une ancienne candidate balance

0
80

Samedi soir, tous les regards seront tournés vers les 29 nouvelles candidates au titre de Amandine Petit. Ses 28 concurrentes seront alors sans doute laissées avec un sentiment d’inachevé. Mais serait-il d’ores et déjà possible de connaître le nom de la gagnante ? D’après une ancienne Miss, à bien y regarder, on pourrait peut être en tout cas cerner les finalistes.

En effet, dans le documentaire Miss France : Scandales, gloire et beauté, attendu vendredi 10 décembre 2021 sur RMC Story, et dont Gala a d’ores et déjà pu se procurer des extraits, Gwenegann Saillard est persuadée que l’issue de la soirée n’est pas due au hasard. “Je sentais qu’il y avait du favoritisme et des orientations vis-à-vis de certaines candidates plus que d’autres. Je pensais qu’on était toutes sur le même pied d’égalité mais on se rend compte dès le premier jour du mois de préparation de Miss France, que ce n’est pas le cas“, confie celle qui défendait la Champagne Ardennes le 19 décembre 2020, en pointant du doigt le Comité.

Des doutes qui se sont confirmés pour Gwenegann Saillard lorsqu’elle a visionné la soirée de l’élection. “Je me suis rendue compte que les filles qui n’étaient pas favorites étaient constamment situées aux extrémités“, a-t-elle relevé. Plus encore, la reine de beauté de 22 ans a regretté des différences de traitement lors de la mise en beauté. “Le soir du show Miss France, les favorites étaient maquillées et coiffées par les chefs coiffeurs. Tout est calculé pour que les favorites soient davantage mises en avant“, assure la jolie brune.

Des accusations que Gwenegann Saillard a déjà tenu juste après l’élection d’Amandine Petit en 2020. Sylvie Tellier avai alors dénoncé son manque de fair-play…