Miss France – Les candidates topless : comment TF1 va éviter un nouveau scandale

0
56

C’est un moment de la cérémonie que personne n’est près d’oublier. Le 15 décembre 2018, Vaimalama Chaves était sacrée Miss France et recevait sa couronne des mains de Maëva Coucke. Pourtant, ce n’est pas la jolie Tahitienne qui a le plus fait sensation ce jour-là. Au cours de la soirée, une erreur lourde de conséquences a été commise. Deux candidates en lice pour remporter la compétition ont été filmées seins nus à leur insu dans les coulisses. Un an plus tard, le scandale est toujours dans les mémoires. Pour éviter qu’un tel dérapage ne se reproduise lors de la 90e édition qui aura lieu à Marseille le 14 décembre prochain, le comité a pris des mesures exceptionnelles.

L’an dernier, on avait la volonté de faire partager au plus grand nombre les coulisses du show, et il y avait effectivement des caméras en coulisses. Il s’est passé ce qu’il s’est passé, ça s’appelle les aléas du direct… On prend notre grande part de responsabilité dans cet événement et maintenant, clairement, la décision a été prise qu’il n’y aurait plus de caméras en coulisses” a indiqué Caroline Gavignet, directrice des programmes de l’unité Entertainment d’Endemolshine, lors de la conférence de presse.

Sylvie Tellier a elle aussi tenu à ajouter un mot à ce sujet. “On vit dans une société d’immédiateté, avec les réseaux sociaux et les gens veulent tout savoir à l’instant T, sans filtre. L’an dernier, on a proposé les réactions des jeunes femmes en coulisses, on a mis des caméras en coulisses. Tout cela allait dans le sens d’une demande des téléspectateurs, mais on s’est rendu compte que, sur Miss France il faut faire attention, parce que l’immédiateté n’est pas toujours juste. On est dans une émission en direct, avec des jeunes femmes qui ne sont pas des professionnelles, c’est une émission où on aime l’exigence“, estime-t-elle.

Mais cette décision ne devrait pas ravir les deux candidates qui se sont retrouvées topless devant la France entière, à savoir Miss Aquitaine, Carla Bonesso, et Miss Corse, Manon Jean-Mistral. Cette dernière a d’ailleurs poussé un gros coup de gueule en septembre dernier. “Vous trouvez cela normal que, neuf mois après, on soit encore sur un site porno ? C’est pour cela qu’on attaque Endemol”, confiait-elle dans Corse Matin. Il faut dire que le comité ne s’est pas foulé pour se rattraper après coup comme elle l’a révélé. Je n’ai eu aucun retour, aucune excuse, rien. Endemol m’a offert un bouquet de fleurs et des chocolats. C’est tout.