Molières 2020 : Alex Lutz, Pierre Richard et Niels Arestrup récompensés

0
233

Les artistes, les spectacles et les metteurs en scène les plus marquants de la saison 2019/2020 ont enfin été récompensés !

À lire aussi

Alors que la 32e nuit des Molières aurait dû se dérouler le 11 mai 2020, en direct du théâtre du Châtelet, à Paris, elle avait été logiquement repoussée en raison de la pandémie de coronavirus. France 2 l’a finalement diffusée dans la soirée du mardi 23 juin mais elle n’était pas en direct. Marie-Sophie Lacarrau, aux commandes des Molières, a vécu une expérience un peu particulière puisque l’événement a été enregistré en plusieurs jours, entre le jeudi 18 juin et le lundi 22 juin, avec la présence de Jean-Marc Dumontet (président des Molières) mais sans public, contrairement à Tous ensemble pour la musique.

Nous avons dû tout réécrire en plein Covid“, a indiqué un peu plus tôt la productrice Alexandra Clément au Parisien. “Nous avons installé la régie qui devait partir à Tokyo aux JO“, a quant à lui indiqué Nicolas Auboyneau, le spécialiste du théâtre de France Télévisions. De son côté, Marie-Sophie Lacarrau a expliqué : “Je ne vais pas faire le show. On est venu me chercher parce qu’au-delà des prix, c’est une émission de télévision et je serai là pour mettre en avant le théâtre et le spectacle.

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a assisté à l’enregistrement de la 32e nuit des Molières le lundi 22 juin.

Le collège des votants, quelque 2 200 personnes de la profession, a désigné les gagnants que voici :

MOLIÈRE DE LA COMÉDIE :

La vie trépidante, de Brigitte Tornade de Camille Kohler, mise en scène Eléonore Joncquez, Théâtre Tristan Bernard.

MOLIÈRE DE LA CRÉATION VISUELLE :

La mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq. Théâtre des Bouffes du Nord.
Rouge

MOLIÈRE DU SPECTACLE MUSICAL :

Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? de Eric Bu et Elodie Menant, mise en scène Johanna Boyé, Théâtre du Petit Montparnasse.

MOLIÈRE DE L’HUMOUR :

Alex Lutz, de Alex Lutz et Tom Dingler, mise en scène Tom Dingler.

MOLIÈRE DU JEUNE PUBLIC :

La petite sirène, d’après Hans Christian Andersen, mise en scène Géraldine Martineau, Studio-Théâtre de la Comédie-Française.

MOLIÈRE DU SEUL.E EN SCÈNE :

Monsieur X avec Pierre Richard, de Mathilda May, mise en scène Mathilda May, Théâtre de l’Atelier.

MOLIÈRE DU COMÉDIEN DANS UN SPECTACLE DE THÉÂTRE PRIVÉ :

Niels Arestrup dans Rouge, de John Logan, mise en scène Jérémie Lippmann.

MOLIÈRE DU COMÉDIEN DANS UN SPECTACLE DE THÉÂTRE PUBLIC :

Christian Hecq dans La mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq.

MOLIÈRE DE LA COMÉDIENNE DANS UN SPECTACLE DE THÉÂTRE PRIVÉ :

Béatrice Agenin dans Marie des poules – gouvernante chez George Sand, de Gérard Savoisien, mise en scène Arnaud Denis.

MOLIÈRE DE LA COMÉDIENNE DANS UN SPECTACLE DE THÉÂTRE PUBLIC :

Christine Murillo dans La mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq.

MOLIÈRE DU COMÉDIEN DANS UN SECOND RÔLE :

Jean Franco dans Plus haut que le ciel, de Julien et Florence Lefebvre, mise en scène Jean-Laurent Silvi.

MOLIÈRE DE LA COMÉDIENNE DANS UN SECOND RÔLE :

Dominique Blanc dans Angels in America, de Tony Kushner, mise en scène Arnaud Desplechin.

MOLIÈRE DE LA RÉVÉLATION MASCULINE :

Brice Hillairet dans La souricière, d’Agatha Christie, mise en scène Ladislas Chollat.

MOLIÈRE DE LA RÉVÉLATION FÉMININE :

Elodie Menant dans Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ?, de Eric Bu et Elodie Menant, mise en scène Johanna Boyé.

MOLIÈRE DU METTEUR EN SCENE D’UN SPECTACLE DE THÉÂTRE PRIVÉ :

Alexis Michalik pour Une histoire d’amour, d’Alexis Michalik.

MOLIÈRE DE L’AUTEUR FRANCOPHONE VIVANT :

Simon Abkarian pour Electre des bas-fonds.

MOLIÈRE DU METTEUR EN SCÈNE D’UN SPECTACLE DE THÉÂTRE PUBLIC :

Simon Abkarian pour Electre des bas-fonds, de Simon Abkarian .