“Mon coeur est si triste” : Nathalie Marquay toujours marquée par la mort de Jean-Pierre Pernaut

0
31

Jean-Pierre Pernaut est mort à l’âge de 71 ans. Le 9 mars dernier, elle a dû se résoudre à lui dire adieu lors de ses obsèques qui se sont déroulées à la Basilique Sainte-Clotilde dans le VIIe arrondissement de Paris. Depuis, elle tente de ne pas sombrer et pour l’aider, elle a ses enfants Lou (19 ans) et Tom (18 ans), mais pas que.

Depuis l’annonce de la mort de Jean-Pierre Pernaut, Nathalie Marquay est très soutenue par son public. Miss France 1987 reçoit de nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux mais également par courrier. Des attentions qui lui mettent du baume au coeur. Mercredi 30 mars, elle s’est donc saisie de son compte Instagram afin de s’adresser à sa communauté qui lui est chère. “Je reçois des centaines de lettres par jour. Alors merci, merci pour votre soutien qui me réchauffe le coeur. Mon coeur est si triste. Je vous embrasse“, a-t-elle écrit. Un message accompagné d’émojis représentant des mains jointes.

C’est en 2001 que Nathalie Marquay et Jean-Pierre Pernaut se sont rencontrés et par la suite, ils ne se sont plus jamais quittés. Malgré les épreuves que la vie a mises sur leur chemin, comme le cancer de la prostate de l’ancien présentateur du JT de 13H de TF1 en 2018 ou son cancer du poumon diagnostiqué au printemps dernier, ils sont restés unis dans la joie comme dans la douleur. Rappelons qu’après avoir été victime de 4 mini AVC en janvier, il a subi une opération à coeur ouvert le mois suivant. Il a perdu la vie après avoir été plongé dans un coma profond, à la suite de complications.

Trois jours après son décès, Nathalie Marquay a souhaité remonter sur scène pour lui. A l’issue d’une représentation des Tontons farceurs, c’est en larmes qu’elle s’était exprimée auprès des spectateurs. “Merci à vous ! (…) Vous connaissez Jean-Pierre c’est quelqu’un qui aimait toujours travailler qui ne voulait jamais s’arrêter donc pour lui je voulais être là ce soir. Il m’engueulait parce que je n’y allais pas et voilà j’avais mal mais j’ai essayé d’être forte comme lui. Ces applaudissements sont pour toi Jean-Pierre.” Elle a une fois de plus eu une pensée pour lui après celle dans la ville de Chauny, dans les Hauts-de-France et multiplie aussi les hommages sur les réseaux sociaux, pour partager sa douleur.