“Mon corps m’a lâchée” : Hapsatou Sy hospitalisée en secret

0
32

Elle avait un poste de chroniqueuse auprès de Thierry Ardisson dans Les Terriens du dimanche (C8), semblait épanouie au plus haut point… Pour Eric Zemmour la rebaptise Corinne, un prénom “inscrit dans le calendrier”. Un vif accrochage s’en suit – une partie est coupée au montage – et la compagne de Vincent Cerutti se sent humiliée. Plus de trois ans plus tard, la business woman de 41 ans raconte, dans l’Apéro du Monde du samedi 22 janvier 2022, avoir souffert en silence.

La séquence s’est déroulée en 2018, mais c’est en mars 2021 qu’Hapsatou Sy a craqué. “Mon corps m’a lâchée“, indique-t-elle alors. L’entrepreneuse d’origine sénégalaise sombre dans une profonde dépression, un burn-out qui dure neuf mois. Elle est même hospitalisée en raison de ce mal-être. “Vous vous dites : ‘Il est où le sens de ma vie ?’“, se souvient-elle. Si elle s’est aujourd’hui relevée, cette histoire avec le candidat à la présidentielle lui a gâché la vie durant un long moment.

Il faut dire qu’après la diffusion de la séquence, Hapsatou Sy a dû faire face aux commentaires de téléspectateurs, sur la Toile mais aussi au quotidien. “Vous vous réveillez le matin et vous avez cent, mille voire deux milles – un des records – messages d’insultes“, se souvient-elle. Au supermarché, des passants s’amusent de la situation et l’appellent par le prénom avancé par Eric Zemmour. Et ce n’est pas le pire. En 2019, alors qu’elle est enceinte de son deuxième enfant, l’anesthésiste de l’hôpital l’accueille d’un “Bonjour Corinne ! Puis le bad buzz a des conséquences sur ses business : les investisseurs fuient ! C’en est trop.

En septembre dernier, sur Instagram, la maman d’Abbie (5 ans) et Isaac (2 ans) avait déjà évoqué cette détresse. “Je sors de six mois de maladie, touchée par ce mal que je pensais puant mais indolore“, avait-elle alors lancé. Depuis, elle va de mieux en mieux. Pour commencer, Hapsatou Sy a quitté Canal+ et vit entre Paris et Saly au Sénégal où elle a lancé son concept store. Prochaine étape : affronter Eric Zemmour au tribunal en septembre prochain, où il sera jugé pour incitation à la haine raciale.