Mort de Christophe – Eddy Mitchell vit mal cette disparition : “C’est affreux…”

0
103

C’est une perte terrible pour le paysage culturel français. Le jeudi 16 avril 2020, le chanteur Christophe – Daniel Bevilacqua de son vrai nom – a rendu son dernier souffle à l’âge de 74 ans. Pour les artistes qui ont eu la chance de le côtoyer, cette nouvelle est une hérésie. Eddy Mitchell, interrogé dans les colonnes du magazine Les Inrockuptibles, trouve insupportable cette disparition sans aucun bruit, sans adieux, sans réunion possible à cause du coronavirus. “Il est mort à Brest, sans cérémonie, sans personne, explique-t-il. C’est affreux d’imaginer ça. Cette saloperie de pandémie nous fait crever comme des chiens.

À lire aussi

Selon les informations du Parisien, Christophe aurait été testé positif au Covid-19. Mais la famille n’a jamais confirmé cette version des faits. Officiellement, c’est un emphysème, une maladie pulmonaire, qui l’a emporté. “Il est parti. Malgré le dévouement sans faille des équipes soignantes, ses forces l’ont abandonné“, écrivaient son épouse Véronique et sa fille Lucie dans un texte transmis à l’APF. Le 29 mars 2020, le chanteur avait été placé en réanimation dans un hôpital de la capitale, avant d’être transféré en Bretagne où il avait été “intubé sous sédation profonde“.

Si Eddy Mitchell souhaitait faire la promotion de la série L’Agent immobilier – d’Etgar Keret et Shira Geffen, dans laquelle il donne la réplique à Mathieu Almaric –, il s’est souvenu d’un Christophe qu’il aimait, qu’il admirait dans les pages du magazine mensuel. L’artiste lui était cher, au même titre que la personne. Sauf “quand il partait dans ses délires, le doigt appuyé sur le clavier des machines“, peut-être, s’amuse-t-il. Mais il garde, à l’esprit comme au coeur, des titres vibrants, des textes doux, Les Mots bleus, Señorita, Les Paradis perdus. Et comme on le comprend…

Retrouvez l’interview intégrale d’Eddy Mitchell dans le magazine Les Inrockuptibles, sorti le 6 mai 2020.