Mort de Florian Schneider : les mots émus de Jean-Michel Jarre

0
166

Le monde de la musique électronique a perdu l’un des siens… Florian Schneider-Esleben est mort le 6 mai 2020 d’un cancer, a annoncé l’un des managers du groupe Kraftwerk. Un décès survenu peu après son 73e anniversaire.

À lire aussi

Florian Schneider est décédé d’un cancer fulgurant, quelques jours seulement après son 73e anniversaire“, a indiqué à l’AFP Alexandra Greenberg, citant des propos de l’autre fondateur de Kraftwerk, Ralf Hütter. Florian Schneider avait quitté le groupe à la fin de l’année 2008. En 2014, il avait reçu un Gram Hawarden, récompense décernée chaque année aux États-Unis pour honorer les meilleurs artistes dans le domaine de la musique, pour l’oeuvre de leur vie.

La collaboration entre les deux musiciens avait débuté en 1968 avant qu’ils ne fondent deux ans plus tard à Düsseldorf, ville de l’Ouest de l’Allemagne, Kraftwerk. Le groupe – dont le nom signifie “centrale électrique” en allemand – avait expliqué vouloir faire de la musique plus comme des machines que comme des humains. Sur scène, ses membres aux costumes identiques mimaient ainsi les gestes automatisés de robots.

Né dans la Ruhr industrielle, ce groupe entendait développer une musique typiquement allemande, mariant leur langue maternelle aux sons des grandes villes. Sa musique, alliant basse obsédante, nappes de synthétiseurs et boîte à rythmes, a séduit le public et bon nombre d’artistes, de David Bowie – qui avait d’ailleurs intitulé son morceau instrumental V-2 Schneider d’après Florian Schneider – à Daft Punk, et eu une influence sur bon nombre de genres musicaux comme la new wave, la synthpop, le hip-hop, le rock et bien sûr la techno. Groupe avant-gardiste et acteur influent de l’art contemporain, Kraftwerk enchaînera les succès mondiaux avec ses titres Autobahn (1974), Radio-Aktivität (1975), Trans Europa Express (1977), Die Mensch-Maschine (1978) ou encore Tour de France (2003).

Pluie d’hommages

Le représentant français le plus connu de la musique électronique, Jean-Michel Jarre, a posté un message ému sur Twitter : “Mon cher Florian, ton Autobahn ne s’arrêtera jamais… Le Tour de France ne sera plus jamais le même…“, a-t-il twitté. Le producteur et DJ italien Giorgio Moroder a de son côté publié sur ce même réseau social une photo de lui aux côtés de l’Allemand, précisant que “l’un de (ses) héros nous avait quittés”. Nick Rhodes, claviériste du groupe pop rock Duran Duran a, dans un communiqué, rappelé que “l’influence de Kraftwerk sur la musique contemporaine est profondément ancrée dans le tissu de notre culture pop“. “Merci pour la musique, l’humour noir et l’inspiration. Longue vie à Kraftwerk !“, a-t-il ajouté.