Mort de Keith Flint (The Prodigy) : Un suicide après avoir rompu avec Mayumi Kai

0
276

Je n’arrive pas à croire que j’écris ça mais notre frère Keith s’est suicidé ce week-end. Je suis sous le choc et super en colère“, lâchait Liam Howlett réagissant à la révélation de la mort de son compère Keith Flint, dont le corps sans vie a été découvert lundi 4 mars 2019 à son domicile situé à Dunmow dans l’Essex, en Angleterre. “J’ai du mal à comprendre“, ajoutait le cerveau musical de The Prodigy, désemparé face à la disparition de celui qui était son partenaire d’aventures électro depuis près de trente ans, suite à leur rencontre en 1989 dans une rave party.

À lire aussi

Une rupture comme élément déclencheur ?

Quelques heures plus tard, on commence tristement à comprendre : Keith Flint vivait une période très délicate, tombé en dépression après s’être séparé de sa femme et avoir été contraint de mettre sa maison en vente, et a choisi de se donner la mort, à 49 ans. Le Daily Mail avance en effet que le chanteur et la DJ japonaise Mayumi Kai, qui s’étaient mariés en 2006 en présence de nombreuses stars anglaises comme Liam Gallagher, avaient récemment rompu. Mayumi Kai, qui se trouverait au Japon depuis le début de l’année, ne s’est pas encore manifestée – contrairement à Gail Porter, qui fut pendant un an (1999-2000) en couple avec le défunt et a dit avoir “le coeur brisé“. Ironie du sort, alors qu’elle l’avait sauvé de la drogue, comme l’intéressé l’avait fait valoir publiquement trois ans après leur union, la fin de leur couple l’aurait fait replonger, croit savoir le tabloïd The Sun.

Suite à leur séparation, l’artiste réputé pour sa coiffure punk et sa gestuelle survoltée sur scène s’était trouvé obligé de mettre en vente sa ferme dans l’Essex, estimée à un peu moins de 2 millions d’euros, et avait également envisagé de céder le pub local, The Leather Bottle dans la commune de Pleshey, que Mayumi et lui avaient restauré. A la campagne, le couple avait mené pendant des années une vie paisible, Keith Flint s’adonnant notamment à des sorties à cheval, à vélo ou en quad avec ses chiens. Et à la course à pied.

Car, en dépit des craintes rapportées par le Sun d’une rechute dans la drogue, Keith Flint semblait dernièrement en grande forme : la toute dernière image de lui, qu’a révélée le Daily Mail, le montre en effet en pleine action dans une course à pied de 5 kilomètres à Chelmsford. C’était samedi matin, soit tout juste 48 heures avant qu’il soit retrouvé mort, et il avait signé un excellent chrono – 21’22”, son record personnel. Difficile de croire que cet homme allait quelques heures plus tard mettre fin à ses jours.

Ce jour-là, vous me verrez me mettre devant un bus

Le suicide, Keith Flint l’avait toutefois évoqué frontalement par le passé, décrivant sa manière de le concevoir comme un “truc positif” : “J’ai toujours eu cette idée au fond de moi qui veut que quand je serai foutu, je me tuerai. Je le jure devant Dieu, je ne suis pas suicidaire – c’est vraiment un truc positif. Quand je commencerai à chi** au lit, vous me verrez me mettre devant un bus“, déclarait-il en 2015 au magazine FHM. Il lui restait vraisemblablement un certain temps avant d’en arriver là, mais ce n’était pas la première fois que le chanteur, qui “vivait pleinement au jour le jour” et “ne mettait rien de côté“, parlait de suicide. Considérant ses addictions passées (cannabis, cocaïne, alcool), il avait avoué avoir eu des tendances suicidaires à cette époque-là mais avait expliqué avoir été “trop lâche” pour passer à l’acte. “Je n’ai pas peur de qui je suis. Tout ce que je veux, c’est, en me retournant, savoir que j’ai vécu ce que je considère être une vie bien remplie“, avait-il aussi philosophé.

De ce point de vue, le contrat est rempli… D’autant que, après avoir s’être produit en Australie et en Nouvelle-Zélande en début d’année suite à la parution en novembre dernier de son huitième album (No Tourists), The Prodigy était attendu sur la scène du festival phare de Glastonbury l’été prochain et, avant cela, en Amérique pour la suite de sa tournée. L’interprète des hits Smack My B**** Up, Breathe et Firestarter s’y préparait sérieusement, comme toujours, selon les confidences d’un voisin qui l’avait vu courir une dizaine de jours avant sa mort : “Il avait une bonne foulée et semblait aller vraiment bien. Je sais que dans le passé, avant de partir en tournée, ce qui est éprouvant physiquement, il se préparait en suivant un programme d’entraînement“, a relevé le septuagénaire en question, tandis qu’un autre habitant évoquait également des sorties quotidiennes avec un entraîneur personnel. Une autre riveraine a souligné, quant à elle, la passion du musicien pour les animaux, qui avait beaucoup de chiens et d’oiseaux.