Mort de Marie Laforêt : Lisa Azuelos réconciliée avec sa mère avant le drame

0
175

On ne s’habitue jamais totalement à l’absence d’un être cher. Mais avec le temps, Lisa Azuelos parvient à faire avec. Le 2 novembre 2019, elle a perdu sa maman, la grande comédienne, la divine chanteuse, Marie Laforêt. Elle lui a fait ses adieux, en famille, le jeudi 7 suivant en l’église Saint-Eustache, dans le 1er arrondissement de Paris. En larmes, la réalisatrice était pourtant prête pour cette disparition depuis quelques mois. “Ma mère était malade… La retraite, c’était pour me préparer à son départ, retrouver des racines intérieures“, se souvient-elle dans les colonnes du magazine Gala.

À lire aussi

On sait que Marie Laforêt a longtemps été en froid avec Lisa Azuelos. Et pour cause, elle a très tôt donné la priorité à l’art et à sa carrière sur l’éducation de sa fille, qu’elle a placée en pension à l’âge de 3 ans. Mais le temps passe et c’est en paix que les deux femmes se sont dit au revoir. “À la disparition des parents, un lien nouveau s’installe, plus apaisé, plus doux. J’ai pu ressentir beaucoup d’amour“, poursuit-elle. Sans oublier l’enfance qu’elle a passée, affectée par les choix de vie de sa mère, Lisa Azuelos a préféré pardonner. “Je l’ai toujours fait, conclut la cinéaste de 54 ans. Pour toutes les femmes, choisir, c’est renoncer. Ma mère a choisi une carrière, puis une vie de femme, ce n’était pas dirigé contre moi. De toute façon, plus on vieillit, moins on prend les choses personnellement, et c’est tant mieux.

Elle est partie sans angoisse

Elle a longtemps choisi la solitude, mais c’est en famille qu’elle a rejoint le ciel. Le jour où elle a poussé son dernier soupir, Marie Laforêt était entourée de ses filles, de son fils Jean-Medhi et de tous ses petits-enfants – dont la comédienne Thaïs Alessandrin. Et elle a pu rester fidèle à elle-même jusqu’au bout, continuant “à se maquiller, presque jusqu’à la fin“. “Elle nous a dit :’Oh la la, la mort, c’est crevant !’, expliquait Lisa Azuelos à la veille du drame. Mais elle est partie sans angoisse, sa famille autour d’elle, je dirais presque dans la joie, tant elle était croyante...”

Retrouvez l’interview intégrale de Lisa Azuelos dans le magazine Gala, n° 1409 du 11 juin 2020.