Mort de Marie Trintignant : Bertrand Cantat “se mutilait devant ses enfants”

0
339

Bertrand Cantat, dont les coups ont tué Marie Trintignant en 2003, a vécu en 2010 le suicide son ex-femme Krisztina Rády – la mère de ses deux enfant Milo (21 ans) et Alice (16 ans) -, laquelle a mis fin à ses jours en se pendant dans la pièce voisine à celle où il dormait. Une mort au-dessus de laquelle plane son ombre. Dans le numéro d’Enquête exclusive diffusé le 24 novembre 2019 et consacré au drame survenu à Vilnius qui a conduit à la mort de Marie Trintignant, M6 a dressé un portrait de l’homme de 55 ans. Plusieurs personnes témoignent de son côté auto-destructeur et de sa violence.

À lire aussi

Le chanteur et compositeur est torturé. Les parents de Krisztina Rády, qui ont accepté de participer à cette enquête, révèlent comment Bertrand Cantat faisait du chantage affectif à leur fille. “Il voulait garder Krisztina à tout prix. Il a menacé de se suicider si elle le quittait. Il était jaloux, c’est sûr. Savez-vous ce qu’il faisait ? Il mutilait son bras pendant le dîner devant ses enfants. Il a fait du chantage émotionnel ce n’est pas normal“, lâchent-ils. Ils déclarent aussi que Bertrand Cantat a giflé leur fille lorsqu’elle était enceinte de leur premier enfant en 1997.

Comme le rappelle le reportage, lors de l’enquête menée sur Bertrand Cantat après la mort de Marie Trintignant, plusieurs femmes ont témoigné de sa violence. Véronique, une de ses ex, raconte : “Il n’était pas bien dans sa peau. Il ne s’est jamais montré violent envers moi mais plutôt contre lui, à taper du poing contre une vitre.” Une autre, prénommée Agnès, évoque également de “l’automutilation“. Même Xavier Cantat, le frère du chanteur, avait reconnu : “Il n’est pas suicidaire mais il y a eu des situations limites, comme sauter du premier étage pour voir comment ça fait.

Krisztina Rády, que Lio savait en danger, a pourtant défendu le père de ses enfants à Vilnius (Lituanie) en 2003 alors qu’elle aussi a été victime de violence. A une maquilleuse lituanienne, elle avait confié avoir déjà été à l’hôpital à cause de Bertrand Cantat et qu’il a été violent avec les quatre femmes qu’il a aimées. Des confidences niées devant le juge. Mais, dans les derniers mois de sa vie, Krisztina Rády a évoqué plus librement les violences de Cantat, avec son ex-compagnon d’abord, et avec ses parents, à qui elle a laissé un déchirant message vocal six mois avant de se suicider.

Dans ce numéro d’Enquête exclusive, des images inédites de l’audition du chanteur sont produites, ainsi que des révélations sur l’autopsie de Marie Trintignant et un témoignage de Lio, laquelle se livre à de lourdes accusations.