Mort de Patrick Juvet : il s’était inventé un cancer et avait replongé dans l’alcool

0
3

Le monde de la musique est en deuil depuis l’annonce de la mort de Patrick Juvet, ancien roi du disco aux tubes incontournables comme Où sont les femmes ? et I Love America. Le chanteur né en Suisse, installé en Espagne depuis des années, va être incinéré en petit comité et ses cendres rapatriées sur ses terres natales. Dans Paris Match, amis et collaborateurs ont évoqué sa fin de vie particulièrement difficile.

Alors que Nicoletta, qui l’avait financièrement aidé à s’installer aux Etats-Unis dans les années 1970, avait déjà admis dans Le Parisien que son ami “allait tellement mal” et n’avait plus l’envie de rien, d’autres proches abondent en ce sens aujourd’hui. “Il ne s’est pas suicidé mais s’est laissé mourir de désespoir. Le Covid l’a tué à petit feu“, a lâché Michel Algay, producteur de la tournée Age tendre. Patrick Juvet, qui aimait l’ambiance festive de Barcelone, vivait très mal la crise sanitaire et ses restrictions, ne pouvant plus aller au restaurant ou dans les bars pour rencontrer du monde alors qu’il vivait dans la solitude, après plusieurs échecs sentimentaux avec des hommes et des femmes. “J’en ai marre d’être enfermé, isolé“, avait-il confié à des amis. Et, par dessus le marché, ses vieux démons étaient aussi revenus depuis un moment…

Depuis la disparition de sa mère, il m’appelait parfois, saoul, en pleine nuit (…) Il avait le coeur fragile, abîmé par une consommation excessive d’alcool“, a relaté son ami Michel Dami. Il consommait du vin blanc le matin puis du rouge la journée et parfois des alcools forts. Un mal sur lequel il était “pudique” et “dans le déni” selon son ancienne maquilleuse Claudine, qui ajoute qu’il n’avait plus la forme physique en raison d’une importante prise de poids car il “grignotait pour compenser“. Mais, outre l’alcool et la nourriture, c’est aussi la solitude qui lui pesait. Le chanteur, qui changeait chaque année d’appartement pour le retaper “plus-value à la clef” et faire rentrer de l’argent alors qu’il vivait d’une retraite confortable sans rouler sur l’or, avait ainsi inventé un cancer pour attirer l’attention sur lui.

Opéré il y a deux mois, il disait avoir entamé une chimiothérapie insupportable” pour un cancer des reins, a assuré avoir appris son amie Josie Foichat, qui avait notamment travaillé pour Castel. Mais comme l’explique Paris Match, “un récent check-up le dément“. D’ailleurs, selon les premiers éléments de l’autopsie, Patrick Juvet est mort des suites d’un arrêt cardiaque ; des expertises au niveau du foie et du coeur devraient être établies. Il ne donnait plus signe de vie depuis deux jours et son agent avait envoyé un proche à son appartement, dans lequel il était enfermé à double tour. Son corps sans vie a été retrouvé sur son lit.

A noter que son agent Yann Ydoux – désigné exécuteur testamentaire – a annoncé la parution dans l’année d’une ultime chanson enregistrée par Patrick Juvet.

Paris Match, édition du 8 avril 2021.