Mort de Victorine Dartois : Claude Dartois (Koh-Lanta) touché, lui rend hommage

0
636

C’est un terrible fait divers qui s’est produit et certains ont pensé qu’il avait un lien avec Claude Dartois le célèbre aventurier de Koh-Lanta. Le héros qui a participé à l’émission en 2010, 2012 et 2020 et qui sera prochainement dans Danse avec les stars 2021 a tenu à mettre les choses au clair.

À lire aussi

Dimanche 4 octobre 2020, la famille de Victorine Dartois a organisé une marche blanche à Villefontaine (Isère) pour rendre hommage à la jeune fille de 18 ans. Elle avait disparu le samedi 26 septembre 2020 et son corps a été retrouvé sans vie le 28 dans un ruisseau à Villefontaine. A ce stade de l’enquête, la mort “par noyade avec intervention d’un tiers” est évoquée. De “nombreuses ecchymoses internes découvertes sur le corps” ont en effet pu être observées. Une terrible nouvelle pour la famille et les proches de Victorine Dartois. Et justement, Claude Dartois a pris la parole afin d’évoquer l’affaire et répondre à une question que certains de ses fans se posaient, à savoir s’ils étaient liés.

Vendredi 2 octobre, le mythique champion de Koh-Lanta a écrit en story de son compte Instagram et en légende d’une bougie sur laquelle est écrit le prénom Victorine : “Elle n’était pas de ma famille mais elle avait le même nom… Mon soutien à ses proches.” Ainsi met-il fin à certaines rumeurs tout en rendant hommage à Victorine et en soutenant ses proches.

Victorine a disparu après qu’elle a passé la journée avec des amies à faire du shopping. La dernière fois que ses parents ont eu des nouvelles c’était aux alentours de 19h lorsqu’elle leur a dit qu’elle avait raté le bus et qu’elle rentrerait à pieds.

Cette affaire a également bouleversé la maman de Maëlys de Araujo qui est morte à l’âge de 9 ans. C’était en août 2017, Nordahl Lelandais a reconnu l’avoir tuée en février 2018. Maëlys est morte elle aussi en Isère, à Pont-de-Beauvoisin. “Mes pensées vont à la famille de Victorine et à ses amis. (…) Quelle horreur, l’impression de revivre le drame que ma fille Maëlys a vécu il y a trois ans, même département, même section de recherche sur l’enquête“, a-t-elle écrit dans un message publié sur Facebook.