Musées, bibliothèques, bureaux… La Corée du Sud renoue avec un semblant de normalité

0
54

Employés de retour dans les bureaux, musées et bibliothèques ouverts… La Corée du Sud a renoué mercredi avec un semblant de normalité à la faveur de la levée de nombre de restrictions ordonnées pour combattre le coronavirus, décidée après la baisse du nombre de nouveaux cas de la maladie.

La Corée du Sud fut en février le deuxième pays le plus touché au monde par le Covid-19 après la Chine, foyer de la pandémie. Mais Séoul est parvenu à inverser la tendance, sans même imposer de confinement général, grâce à une stratégie très agressive de tests au sein de la population et à une observation très rigoureuse par la population des règles de distanciation sociale.

De nombreux événements, qu’il s’agisse de concerts ou d’épreuves sportives, ont été annulés ou reportés, tandis que les musées comme les galeries d’art ont été fermés.

Moins de 11.000 cas ont été répertoriés en Corée du Sud, un pays de 51 millions d’habitants où la maladie a fait un peu plus de 250 morts.

Le nombre de nouvelles contaminations a considérablement chuté, puisque seules 13 ont été enregistrées ces trois derniers jours, toutes sur des voyageurs entrant en Corée du Sud.

Mercredi matin, une centaine de personnes ont visité le Musée national de Corée. Et les deux premières, un couple, ont même reçu un bouquet de fleurs.

“Nombre de nos collègues sont également de retour aujourd’hui, ce qui fait que cette réouverture nous comble de joie”, a déclaré à l’AFP la porte-parole du musée Lee Hyun-ju.

Mardi, la saison professionnelle de baseball, le sport le plus populaire en Corée du Sud, a enfin débuté. La saison de football commencera vendredi avec plus de deux mois de retard. Mais les rencontres se dérouleront à huis clos.

Les écoles, elles, rouvriront graduellement à partir du 13 mai.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.