Nabilla et l’affaire Mila : la star ridiculisée par Eric Naulleau et Raphaël Enthoven

0
133

Même expatriée à Dubaï, Nabilla continue de déchaîner les passions en France. Dernièrement à cause de Patrick Cohen : dans C à vous, le journaliste était revenu il y a quelques jours sur l’affaire Mila, cette jeune lycéenne menacée de mort depuis le début de l’année après avoir vivement critiqué l’islam sur ses réseaux sociaux. Le complice d’Anne-Elisabeth Lemoine sur France 5 avait alors rappelé que Nabilla avait contribué à son lynchage en postant des émojis qui vomissent, après avoir découvert l’un des passages télé de la jeune fille.

À lire aussi

L’édito de Patrick Cohen est arrivé jusqu’aux oreilles de Nabilla, et cette dernière a tenu à s’expliquer au sujet de son message posté il y a un peu moins d’un an, se défendant d’avoir voulu porter préjudice à Mila. “Chers journalistes et détracteurs, je n’ai pas vomi sur cette jeune femme mais sur ses propos qui m’ont énormément blessée, moi, mais aussi les musulmans du monde entier. Respectons les croyances des autres, sans porter aucun jugement de valeur. Condamnons tout acte extrémiste !“, a-t-elle écrit vendredi 23 octobre 2020 sur Twitter, avec l’intention de calmer les ardeurs.

Une défense qui n’a pas franchement réussi à convaincre le plus grand nombre. Raphaël Enthoven a notamment ajouté son petit grain de sel. En réaction au commentaire de Nabilla, l’ex-mari de Carla Bruni ne s’est pas montré tendre avec la maman de Milann : “Vous avez dégueulé des dizaines de milliers de fois sur une jeune femme qui était (et reste) menacée de mort pour des propos qu’elle avait le droit de tenir. Et vous nous parlez du respect qu’on se doit les uns aux autres“. Pour l’heure, la jolie brune n’a pas réagi à cette nouvelle attaque.

Outre Raphaël Enthoven, d’autres personnalités télé y sont allées de leur petit tweet, comme Eric Naulleau. “‘Dans un pays laïc, on ne critique pas les religions des autres'”. Nabilla devrait réserver son expertise à ce qu’on trouve sur la tête (du shampoing, par exemple), plutôt qu’à ce qu’on trouve dans la tête (des idées, par exemple…)“, s’est moqué le polémiste sans ménagement.