Nabilla et son père : rejet, honte, critiques… Sa revanche sur leur relation passée compliquée

0
697

Lundi 12 octobre 2020, Nabilla a partagé une grande nouvelle sur ses réseaux sociaux : elle est à l’honneur du nouveau numéro du magazine Elle Arabia. Sur Instagram, c’est donc avec beaucoup de joie qu’elle en a partagé la couverture sur laquelle elle apparaît ravissante dans une tenue signée Dolce & Gabbana. Une couverture qui représente bien plus que ça puisqu’elle permet à la jeune femme de rendre son père, Kouthir Benattia, fier, alors que leur relation a été marquée, des années durant, par de vives tensions.

À lire aussi

D’ordinaire plutôt habituée à réaliser des shootings sexy où ses courbes sont mises en valeur, la mère de Milan (1 an) a cette fois opté pour une attitude plus sobre pour témoigner de son statut de businesswoman. Sur Snapchat, c’est avec beaucoup d’émotion que la jeune femme s’est confiée sur cette grande opportunité. “J’ai été très honorée et très fière de faire la couverture du Elle Arabia, c’est un projet qui me tenait vraiment à coeur, c’est juste incroyable pour moi parce que je n’oublie pas d’où je viens, j’ai fait énormément de chemin. Pour moi, c’est l’accomplissement de beaucoup de choses, a-t-elle déclaré. J’ai pu l’envoyer à mon père, c’est ma plus grande fierté. Mon père l’a reçu ce matin et il est extrêmement fier de moi, c’est tout ce qui m’importe. C’est une belle revanche pour moi, une très belle revanche. Mon papa est fier de moi, c’est la plus belle des récompenses pour moi.

Nabilla “rejetée” par son père

Entre Nabilla et son père, fonctionnaire de l’ONU, l’ambiance n’a en effet pas toujours été au beau fixe. Pendant des années même, ils ne se sont pas parlé. Très discrète à ce sujet, l’ancienne candidate de télé-réalité de 28 ans a toutefois offert de rares confidences, comme en 2013 auprès de TVMag lorsqu’elle évoquait la question de ses origines. “Je ne suis jamais allée en Algérie. Je suis éloignée de la culture et de la religion du pays d’origine de mon père. (…) L’Algérie fait partie de mes racines de par mon père, mais je me sens davantage italienne parce que j’ai grandi avec ma mère. J’ai peu vu mon père parce qu’il travaille pour l’ONU et il voyage tout le temps. C’était un manque, c’est certain.

Les tensions entre Nabilla Benattia et Kouthir remontent aux 13 ans de Nabilla, quand elle a commencé à devenir une adolescente très à l’aise avec sa féminité. “Il me regardait comme un monstre“, expliquait-elle dans les pages de Paris Match en 2016. Estimant avoir été “aussi précoce qu’il a été strict“, elle s’est alors éloignée de son papa. Sa carrière dans le milieu de la télé n’a fait qu’empirer la situation. Alors qu’elle apparaît dans les Anges sur NRJ12, Nabilla découvre dans la presse que son père tient des propos très durs à son encontre. “Je ne comprends pas l’engouement qu’elle suscite, elle n’a pas inventé la poudre“, avait-il lâché dans Closer, confiant avoir honte” de sa fille. “À 20 ans, comment gérer un père qui vous rejette devant la France entière, vous critique et refuse de vous parler ? J’avance sans lui, contrainte et forcée“, avait-elle réagi, résignée.

Et puis, Nabilla se métamorphose, mûrit et décroche de la télé-réalité. Après l’affaire du couteau avec son mari Thomas Vergara, elle souhaite également montrer une nouvelle facette de sa personnalité et accepte une interview dans Sept à huit (TF1) – la première depuis sa sortie de prison. Kouthir Benattia a alors envie de reprendre contact. “Stressée comme une enfant, je m’habille comme il le désirait, un col roulé et des Stan Smith, les cheveux attachés“, s’était-elle souvenue pour Paris Match. Les retrouvailles sont bouleversantes. Nabilla se réfugie dans les bras de son père “qui a vieilli” et verse quelques larmes. “J’avais oublié ce que cela faisait d’avoir un père. On se reverra. On ne s’est rien promis, mais je sais qu’il fait à nouveau partie de ma vie. Et surtout, qu’il accepte enfin qui je suis“, avait déclaré Nabilla.

Ça s’est tellement amélioré

Enfin, en 2019, lorsque Kouthir apprend qu’elle est enceinte de son premier enfant, il veut être présent pour elle et lui apporte le soutien d’un père, comme elle l’a toujours souhaité. “On a eu des passages tellement compliqués lui et moi quand j’étais plus jeune. On ne s’est pas parlé pendant cinq ans“, avait-elle rappelé sur Snapchat. Et de poursuivre : “Ça s’est tellement amélioré (…). Il me dit : ‘Qu’est-ce que tu es devenue intelligente, qu’est-ce que tu es devenue mature !’ Je pense que ça restera ma plus belle réussite, d’avoir rendu fier mon père.

En raison du coronavirus, Kouthir n’a malheureusement toujours pas rencontré Milann. Mais, récemment, Nabilla expliquait vouloir lui rendre visite pour les fêtes de fin d’année, en Suisse. Sur place, elle renouera également avec ses deux demi-soeurs. “La famille, c’est le plus important“, répète souvent Nabilla.