Nabilla et Thomas brouillés : “On faisait un peu chambre à part”

0
124

Ils ont beau avoir tout pour être heureux – un enfant, une villa de luxe et le succès – Thomas Vergara et Nabilla Benattia n’échappent pas à quelques querelles de couple. D’ailleurs, les derniers jours ont été particulièrement éprouvants pour les anciens candidats des Anges. En effet, selon le papa de Milann, la tension était telle qu’ils ont fini par ne plus dormir ensemble…

À lire aussi

Sur Snapchat ce mercredi 22 avril 2020, Thomas raconte : “Je vais pas vous mentir, ça fait quelques jours qu’avec Nabilla on ne se parlait plus trop, dû au confinement. Je pense qu’on en a ras le bol.” Et d’ajouter en toute transparence : “On a pas divorcé mais c’est juste que le temps se fait long et on se cherche des problèmes là où il n’y en a pas, donc voilà. Je vous le dit parce qu’en ce moment, on faisait un peu chambre à part.

Nabilla lui offre un cadeau pour se réconcilier

Mais les amoureux ne semblent pas pouvoir se tenir éloignés l’un de l’autre bien longtemps. Et c’est Nabilla qui a fait le premier pas d’une adorable manière. “Elle m’a acheté un tamagotchi !“, confie Thomas amusé. Souvenez-vous, il s’agit de cet animal de compagnie virtuel japonais dont il faut s’occuper au quotidien. “Donc elle m’a glissé le tamagotchi sous la porte. Je dormais dans la chambre d’amis et elle m’a glissé un tamagotchi. Elle m’a dit ‘tu pourras t’occuper du tamagotchi vu que tu ne t’occupes pas de moi’“, relate l’influenceur. Et pour lui d’assurer que les choses étaient revenues dans l’ordre, non pas sans faire une petite remarque au passage. “Mais c’est bon, ce soir je retrouve ma belle et grande chambre et surtout mon bon matelas. Le matelas de la chambre d’amis, il est à changer ! C’est un cauchemar, j’ai mal aux cervicales…

Mais Thomas se rassure en se disant que son couple ne peut pas être un cas isolé en cette période compliquée. “Je pense qu’il y a de l’eau dans le gaz dans tous les couples, c’est sûr et certain. Plus de 40 jours de confinement, c’est obligé !“, conclut-il. Vivement le retour à la normal !