Nabilla gâtée par Thomas, “taré” : un luxueux cadeau hors de prix pour Noël

0
4

Les cadeaux se suivent et se ressemblent pour Nabilla

En ce jour de Noël, la bombe de 28 ans a été gâtée par son mari, Thomas Vergara. Au petit matin du 25 décembre, Nabilla – en France pour les fêtes de fin d’année alors qu’elle habite à Dubaï – a découvert que le Père Noël avait laissé une boîte Hermès au pied du sapin. A l’intérieur, s’y trouvait un magnifique sac rouge que la jeune femme s’est empressée de dévoiler à ses milliers de fans sur Snapchat. “T’es taré“, a lancé Nabilla comblée par son nouvel accessoire de luxe. Thomas de son côté n’a pas manqué de préciser que cette couleur est très difficile à trouver. Et qui dit rare, dit cher. Un sac Hermès, de la traditionnelle collection Birkin, coûte aux alentours des 20 à 30 000 euros. Mais lorsque le modèle est peu produit, le prix peut rapidement grimper jusqu’à 80 000 euros ! Heureuse de ce magnifique et luxueux cadeau, Nabilla a témoigné tout son amour à son mari. Toute la famille a ensuite pris la direction de la maison de la grand-mère de Thomas, pour une raclette.

À lire aussi

Ce nouveau sac Hermès offert par Thomas à Nabilla n’est pas sans rappeler le dernier, au mois de janvier, qui avait créé une grande polémique.

A l’occasion de l’anniversaire de sa femme, Thomas l’avait emmenée aux Maldives et lui avait offert un sac Hermès baptisé Himalaya Niloticus Crocodile Birkin, considéré comme l’un des plus chers et les plus rares au monde. Son prix est estimé à 300 000 euros. Comme l’indique son nom, il est fait à partir de peau de crocodile, ce qui avait déclenché la colère de la PETA. L’association de défense des droits des animaux s’en était directement pris à Nabilla, lui demandant de se séparer de son cadeau d’anniversaire. “Nous savons que Nabilla se soucie de la cause animale, mais elle ne sait certainement pas que chaque sac en peau de croco est le produit d’une souffrance atroce. Nous avons écrit à la star pour la mettre au courant de cette vidéo d’enquête, dans laquelle on voit des employés entailler la nuque des crocodiles et leur enfoncer des tiges en métal le long de la colonne vertébrale pendant qu’ils se vident lentement de leur sang. Ces êtres sensibles se débattent, à l’agonie, et certains remuent encore après avoir été écorchés vifs“, avait fait savoir la PETA dans un communiqué officiel.

L’Himalaya Niloticus Crocodile Birkin vient donc d’être rejoint par un nouveau modèle, rouge, des plus rares.