Nabilla, mauvaise mère ? Les internautes lui mettent la pression

0
136

Nabilla était d’humeur joyeuse ce jeudi 30 avril 2020. Confinée à Dubaï où les restrictions sont moins importantes qu’en France, l’ancienne star de télé-réalité a pu s’octroyer un petit moment de détente en allant se faire masser. Tout excitée à cette idée, elle en a évidemment fait part à sa communauté de millions d’abonnés. Mais alors qu’elle précisait que son mari Thomas Vergara allait l’emmener à son rendez-vous, elle en a profité pour évoquer un sujet qui commence à l’embêter : les leçons de morale des internautes.

À lire aussi

Sur Snapchat, elle s’explique : “Il y a plein de personnes qui me demandent où est Milann lorsqu’on est en voiture avec Thomas. Alors, Milann n’est pas seul à la maison, vous vous doutez bien. Il a une nounou, c’est une puéricultrice qui le connaît depuis notre arrivée à Dubaï, depuis qu’il a un mois, et qui vient le garder de temps en temps. Donc ne vous inquiétez pas, je gère, je suis sa maman, il n’y a pas de souci, merci beaucoup“, a-t-elle d’abord rappelé.

Il m’arrive de craquer

Et de se défendre face aux commentaires désobligeants qu’elle reçoit remettant en cause ses qualités de maman : “Je pense qu’il n’y a rien de pire quand on est une jeune maman, qu’on essaye de comprendre les choses, de bien faire, d’avoir pleins de gens qui viennent vous bombarder de messages pour vous dire ‘c’est pas comme ça, il faut faire ci, il faut faire ça’… Je suis en contact avec des sages-femmes depuis la France, j’ai aussi des personnes ici qui me conseillent, qui me disent les choses, alors j’ai pas besoin clairement qu’on me mette la pression !

Lancée sur le sujet, Nabilla évoque également son quotidien, qui est loin d’être toujours rose comme on pourrait le croire en la suivant sur les réseaux sociaux. “Je ne vous dis pas tout, mais ce n’est pas tous les jours facile d’avoir un petit bébé. Forcément, il y a des moments où c’est génial, il y en a d’autres où c’est plus compliqué. Je ne vous dis pas que le soir il m’arrive de craquer, de pleurer dans mon lit parce que je suis pleine de doutes. Je me demande si je suis une bonne maman, si je fais les choses bien, s’il ne manque de rien…” La belle brune insiste sur le fait qu’elle se rapproche de professionnels de la santé pour les enfants afin de faire au mieux au quotidien, clôturant ensuite le débat de manière très cash : “Donc vraiment ça ne sert à rien de me bombarder de messages en me donnant limite des ordres, parce que je n’écoute rien en fait.