Naoil, la privation dans Koh-Lanta: “Quand tu rentres, tu fais moins de chichis”

0
121

Comme tous les Français, Naoil est confinée. C’est à Anthony (Hauts-de-Seine) que la candidate de Koh-Lanta 2020 – enceinte de son premier enfant – est enfermée avec son compagnon et ses deux enfants dans un appartement. Mais hors de question pour la championne de boxe de 38 ans de se plaindre, il y a pire et elle le sait.

À lire aussi

Naoil a en effet vécu plusieurs jours sur une île déserte avec peu de nourriture et des épreuves physiques à remporter. Elle relativise donc beaucoup sur la situation actuelle et la vit bien, même si d’ordinaire elle est très active. “Je prends un peu plus de temps pour moi. Je profite de ma grossesse avec mon mari. Je me lance dans des activités que je ne fais pas habituellement, comme la pâtisserie. J’en profite pour trier mes vêtements, préparer l’arrivée du bébé. Franchement, je ne suis pas à plaindre“, a confié la coach sportive au Parisien. Elle se rend compte de la chance qu’elle a d’être confinée avec des gens qu’elle aime. Et, même si elle ne peut pas voir sa famille pour le moment, la membre des Jaunes peut les contacter, contrairement à ce qu’il se passait dans Koh-Lanta. “Par moments, sur l’île, on se sent tellement seule, à nu. Ici, on mange à notre faim, on dort quand on veut, on peut discuter. Quand les gens n’ont pas vécu avec moins, c’est difficile pour eux de se rendre compte de ce qu’ils ont“, a-t-elle poursuivi.

Koh-Lanta était en effet une expérience bien plus difficile à vivre, mais tout aussi folle. Naoil ne craignait donc pas de manquer de nourriture pendant ce confinement. Elle n’a d’ailleurs pas vraiment compris les personnes qui ont dévalisé les supermarchés au début du confinement. “Ça m’a paru dingue, d’autant plus qu’on nous avait dit qu’il n’y aurait aucun problème de ravitaillement. En ce moment, il faut rationner comme à Koh-Lanta. Il faut manger tranquillement. Ce n’est pas la peine de se ruer sur la nourriture. (…) Depuis Koh-Lanta, je suis beaucoup plus à cheval sur ces questions-là. Je ne jette plus rien, je ne gaspille plus rien. Comme on est tout le temps à la maison avec le confinement, on mange tous les restes, on finit tout. Quand tu rentres du tournage, tu fais beaucoup moins de chichis“, a-t-elle conclu.