Natalie Portman, victime d’un “fantasme de viol” quand elle avait 13 ans

0
19

C’est une carrière de près de 27 ans au cinéma que mène avec brio Luc Besson qui cherche sa Mathilda pour partager l’affiche avec Jean Reno et Gary Oldman dans l’inoubliable Léon. Rapidement devenue une star, la jeune actrice enchaîne un an plus tard avec Heat de Michael Mann où elle donne la réplique à nul autre qu’Al Pacino. Un début de carrière en fanfare qui suscite la curiosité et l’admiration de tous.

Beaucoup d’artistes rêvent de connaître la gloire le plus tôt possible et c’est ce qu’a vécu Natalie Portman, aujourd’hui reconnue comme une grande actrice. Mais à l’époque, tout n’est pas rose pour la compagne de Benjamin Millepied, comme elle le raconte dans le dernier numéro du magazine Elle, sorti ce vendredi 3 septembre. “À 13 ans, lorsque j’ai ouvert avec enthousiasme mon premier courrier de fan, ça a été pour lire un fantasme de viol qu’un homme m’avait écrit”, révèle la mère d’Aleph (né en décembre 2010) et Amalia (née en février 2017).

Un compte à rebours a été lancé sur ma station de radio locale jusqu’à mes 18 ans, date à laquelle il serait légal de coucher avec moi

Une expérience traumatisante pour celle qui n’est alors qu’une jeune fille, mais qui attire déjà le regard d’hommes plus âgés. Elle raconte par la suite d’autres évènements particulièrement déplacés qui ont eu lieu alors qu’elle était encore mineure. “Un compte à rebours a été lancé sur ma station de radio locale jusqu’à mes 18 ans, date à laquelle il serait légal de coucher avec moi. Les critiques de films ont parlé de mes ‘seins bourgeonnants'”, se souvient-elle.

Aujourd’hui loin de tout ça, même si certaines célébrités lui posent encore des soucis, Natalie Portman décide alors de changer de façon de faire très jeune. “J’ai compris très vite, même à 13 ans, que si je voulais porter des vêtements un peu sexy, je me mettais en danger et que les hommes se sentiraient en droit de discuter et d’objectiver mon corps. J’ai alors ressenti le besoin de le couvrir afin d’envoyer mon propre message au monde, à savoir que je suis quelqu’un de digne et de respectable”, conclut-elle.