Nawell Madani (C’est tout pour moi) en couple : qui est son compagnon ?

0
368

Ce dimanche soir, France 2 diffuse C’est tout pour moi, le premier film réalisé par Nawell Madani. L’occasion de se pencher sur la vie de l’artiste belge notamment son compagnon, l’acteur Djebril Zonga. Il faut dire que cet originaire de Clichy-sous-Bois doit sa carrière à son âme soeur.

À lire aussi

Nawell Madani et Djebril Zonga se rencontrent en 2007, au Portugal, via une amie commune. Sur les bons conseils de sa chérie, il se lance dans le mannequinat à New York, après avoir tenté une carrière de footballeur, interrompue par une mauvaise blessure. Elle expliquait à Paris Match, en 2016, avoir dépensé toutes ses économies “dans un book pour lui trouver un agent”. Ford, Dielsel, GAP, Ralph Lauren, Hennessy… Djebril Zonga enchaîne alors les gros contrats.

Encore une fois, c’est Nawell Madani qui va le pousser à prendre des cours de comédie. “Nous avons grandi l’un grâce à l’autre. Après des années de travail acharné, il a décidé de rentrer à Paris pour privilégier notre couple. Il veut être acteur“, expliquait-elle, toujours à Paris Match. Premier film du si beau Djebril : C’est tout pour moi, en 2017. Il y joue Doum, un jeune homme qui prête son appartement à l’héroïne du film avant d’usurper son identité.

Pendant le tournage, il entend parler du projet de Ladj Ly : Les Misérables. Il obtiendra finalement le rôle du policier Gwada et le film sera même nommé aux Oscars.

Ensemble depuis près de treize ans, Nawell Madani et Djebril Zonga restent discrets sur leur vie privée. Confinée avec son homme, l’humoriste belge avait confié avoir voulu le “quitter six fois“. “Est-ce que vous avez frôlé la séparation ? Parce que moi j’ai failli quitter mon mec six fois ! J’ai failli l’étrangler, beau ou pas beau ! C’était une catastrophe, ce confinement“, avait-elle blagué.

On imagine que tout va mieux depuis. La suite logique pour les deux acteurs serait de fonder une famille. “Même si je ne stresse pas, j’y pense énormément. J’ai une carrière à mener de front, mais le jour où cela arrivera, je serai la plus heureuse des femmes”, confiait-elle à Paris Match.