Nicola Sirkis surpris sur RFM par un message très admiratif de Franck Riester !

0
134

Pour une surprise, c’est une surprise ! Invités à deux reprises durant le week-end du 6 et 7 juin 2020 par Bernard Montiel dans son émission “Une heure avec” sur RFM, Nicola Sirkis et Olivier Gérard – ou oLi dE SaT – ont eu droit à un message d’un fan… un peu particulier. Après avoir longuement discuté musique, Bernard Montiel a effectivement expliqué au binôme que le ministre de la Culture Franck Riester avait voulu leur laisser un message. Et on peut dire qu’il est fan, très, très fan du groupe Indochine. “Je suis ravi d’intervenir dans l’émission parce que comme vous le savez tous les deux, je suis un inconditionnel, a-t-il expliqué à distance. Je suis, depuis 1974, première génération, fan d’Indochine. Ce qui est formidable avec ce groupe, c’est qu’il a rassemblé toutes les générations depuis. Moi j’ai grandi avec L’aventurier, Trois nuits par semaine, Troisième sexe. Maintenant, je vibre avec La vie est belle ou Un été français.”

À lire aussi

Difficile de réagir face à une telle marque d’admiration, d’autant que Franck Riester a insisté pour dévoiler la longue liste des qualités du chanteur… alors qu’il est actuellement très occupé à redresser la France tout en rendant hommage à nos récents disparus. “Je voulais simplement dire un grand bravo, un grand merci à Nicola, a-t-il poursuivi. Parce que c’est un artiste engagé, aussi, qui se bat pour des causes humanitaires, sociétales, contre l’homophobie, avec la fondation Le Refuge. Il nous fait rêver, nous donne de l’émotion et en plus il s’occupe des autres.

Le 23 juin 2019, alors que les membres du groupe Indochine dévoilaient leur répertoire sur la scène du stade Pierre Mauroy de Lille, ils avaient déjà pu constater qu’ils bénéficiaient d’un soutien sans faille du côté du gouvernement. “Ce qui est très étonnant, c’est que c’est un des rares politiques a être venu à Lille, a tenu à préciser Nicola Sirkis entre deux remerciements. Il est venu pour les trois heures de concert. Il n’est pas venu au début et reparti après. Il a fait l’aller-retour dans la nuit. Je l’avais déjà rencontré à la Sacem. On m’avait remis une médaille. Ce qui m’a plu chez ce ministre, c’est qu’il était quand même assez seul au moment de la Manif pour tous, par rapport à son orientation sexuelle, et il en a quand même pas mal bavé, de ses propres amis, de sa propre famille politique. Et il a tenu. Rien que ça, ça me touche beaucoup.” On ignore si Nicolas Sirkis a demandé à la Lune une telle bénédiction, mais force est de constater qu’il l’a bel et bien reçue…