Nicola Sirkis taclé par son frère Christophe qui se lâche !

0
78

En décembre dernier, Le Parisien publiait un article intitulé Nicola Sirkis, chanteur à l’épreuve du temps qui revenait sur les hauts et les bas du groupe Indochine, mais aussi sur certains aspects de la vie personnelle de l’artiste, notamment sa brouille avec son frère Christophe. Ce dernier a tenu à sortir du silence.

À lire aussi

J’estime que mon frère Nicolas n’a pas aidé Stéphane

Dans Le Parisien du 25 mars 2019, Christophe Sirchis (la véritable orthographe de leur nom de famille) a demandé et obtenu un droit de réponse, taclant au passage le quotidien qui affirmait qu’il n’avait pas voulu répondre à ses questions – il affirme avoir répondu par mail qu’il était disposé à le faire “dans un cadre autre que promotionnel“. L’aîné du clan, âgé de 61 ans, donne sa version des faits concernant son embrouille avec son frère Nicola Sirkis, 59 ans. Depuis la mort de leur frère, le compositeur et ex-membre d’Indochine Stéphane, survenue en 1999, les deux hommes sont fâchés. “J’estime que mon frère Nicolas n’a pas aidé Stéphane comme il est prétendu [le chanteur disait avoir tout fait pour l’éloigner des drogues, louant notamment une maison de vacances pour qu’il s’y ressource, NDLR]. Stéphane s’en est souvent et très précisément ouvert à moi, ainsi qu’à notre père à qui il est venu demander de l’aide dès 1993. J’ai constaté qu’il vivait dans une situation très précaire au regard des revenus du groupe Indochine et de son chanteur. Les compositions de Stéphane pourtant de qualité étaient rarement acceptées“, écrit-il.

Je déplore les contrevérités

Christophe Sirchis tient aussi à clarifier les choses concernant la mort de leur frère. “Stéphane est mort non pas d’une hépatite fulminante comme cela a été maintes fois publié, mais d’une overdose constatée par l’urgentiste de l’hôpital Saint-Antoine. J’ai été informé plus tard que le geste aurait été volontaire après une période de convalescence totalement sobre. Peu de temps auparavant, Stéphane m’avait appelé pour me dire une nouvelle fois combien il était affecté par le rôle de figuration qu’on voulait lui faire tenir au sein du groupe Indochine. (…) Je déplore les contrevérités publiées de façon systématique depuis 1999 sur Stéphane à chaque nouvelle campagne de promotion des activités de mon frère Nicolas sous le nom du groupe Indochine“, clame-t-il.

Il ajoute en vouloir aussi à son frère d’avoir fait intervenir son avocat au moment de la parution de son livre Starmustang, dans lequel il rendait hommage à Stéphane…